David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: Blog Happy Few - Single father (critique en français, par Happy Few) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> Dans les médias francophones
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Mar 18 Jan 2011 - 20:48    Sujet du message: Blog Happy Few - Single father (critique en français, par Happy Few) Répondre en citant



Citation:
Dave (David Tennant), photographe, vit avec Rita (Laura Fraser), institutrice vacataire, depuis treize ans. Ils élèvent ensemble quatre enfants : Lucy (15 ans), que Rita a eu d'un autre homme et qui ne connaît pas son père, Paul (11 ans), Ewan (9 ans) et Evie (6 ans). En se rendant à l'examen qui lui permettra de devenir institutrice titulaire, Rita, à vélo, est percutée par une voiture de police et meurt sur le coup. Dave se retrouve seul avec son chagrin et ses enfants.

Avant de regarder les quatre épisodes de Single father, je m'attendais à une série sur le deuil, avec des bons sentiments, des larmes et de l'amour dégoulinant (oui, je suis comme ça, j'ai un petit coeur tout mou qui a des attentes)... et ce n'est pas vraiment ce que j'y ai trouvé, ce qui est en partie dommage. Single father est une série inégale, à mon avis parce que le scénariste, Mick Ford, a dilué son propos en rajoutant un rebondissement qui alourdit l'histoire. En effet, montrer comment ce père aimant mais pas forcément très présent n'arrive pas à faire son deuil correctement parce qu'il veille avant tout sur ses enfants et ne peut pas exprimer ses sentiments aussi clairement qu'il le faudrait, préoccupé par eux avant tout, et analyser la façon dont les autres adultes s'ingèrent eux aussi dans la tragédie (la belle-soeur, l'ex-femme, la grand-mère, la meilleure amie) aurait à mon avis amplement suffi (d'autant que Dave a une autre fille, Tanya, de son premier mariage et que cette dernière a eu un enfant à 15 ans, ce qui est hélas courant en Grande-Bretagne, mais déploie inutilement d'autres personnages qui ne sont qu'esquissés).
Mais au lieu de se contenter d'une analyse des sentiments des uns et des autres, dans leur complexité et leur ambivalence, qui, quand elle a lieu est juste et excellemment jouée, Mick Ford s'est lancé dès le deuxième épisode dans une histoire parallèle : Lucy se sentant plus orpheline que ses demi-frères et soeurs, veut retrouver son père biologique, ce que Dave s'engage à faire pour elle. Il doit donc, en plus de son chagrin, affronter le passé de sa femme, en se plongeant dans ses journaux intimes, et se retrouve face à des mensonges et des omissions dont il se serait bien passé.

Si cela permet d'humaniser le personnage de Rita (non, ce n'est pas une sainte et une mère parfaite), ça en fait quand même un peu trop pour les épaules de Dave et l'apparition du père biologique et de sa famille avec toutes ses conséquences, a tendance à noyer la force émotionnelle de cette histoire, présente seulement par moments. Je pense qu'il y avait dans cette histoire somme toute banale (d'autant que le scénario ne recule pas non plus devant l'incontournable histoire d'amour), matière à faire une série plus puissante, plus singulière et certainement plus "tendue". Single father n'en demeure pas moins une série recommandable, qui présente des moments d'émotion pure (prévoyez les mouchoirs), en raison surtout du jeu époustouflant de David Tennant, tout en retenue, dont le chagrin affleure sous les silences et dont les larmes, toujours versées en secret ou retenues sont déchirantes ; il m'a transpercé le coeur à plusieurs reprises (et je dis ça en toute objectivité, je défie quiconque de ne pas le trouver incroyable dans ce rôle, qui est finalement le premier rôle d'homme banal dans lequel je le vois).

Single father, 2010, 4 épisodes de 60 mn chacun, BBC Scotland (oui, ça se passe à Glasgow et David a récupéré son délicieux accent écossais pour l'occasion. Un grand bravo au passage à la costumière, Elaine Robertson, qui lui a concocté une garde-robe qui le rend over sexy, beaucoup de jeans bien taillés ou de velours, avec t-shirts manches longues lose et petit blouson en cuir court. Je valide. Et je soupire.)


Article issu du blog Happy Few

© Fashion - 2010- Toute reproduction, partielle ou complète, est interdite sans autorisation

_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Jan 2011 - 20:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
NanaCoubo
Fan en devenir

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2015
Messages: 20
Localisation: Val d'Oise

MessagePosté le: Dim 15 Nov 2015 - 03:18    Sujet du message: Blog Happy Few - Single father (critique en français, par Happy Few) Répondre en citant

Merci !
Il me tarde de le voir car en voyant les gifs sur tumblr, ça donne envie =)
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:19    Sujet du message: Blog Happy Few - Single father (critique en français, par Happy Few)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> Dans les médias francophones Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com