David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: Darlig Ulv Stranden ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> Le Coin des artistes -> FanFics -> Idontwanttogo_01
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Idontwanttogo_01
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2010
Messages: 904
Localisation: Canada ou quelque chose comme ça

MessagePosté le: Lun 11 Oct 2010 - 16:49    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant


Un petit texte que j'avais composé après avoir visionné la saison 2 de Doctor Who et que j'ai réédité après avoir revu Doomsday et relu pour la 20e fois The Writer Tales: The Final Chapters de Russell T. Davis.  
 
Disclaimer : J'ai travaillé avec des personnages qui appartiennent à la BBC.   
 
Spoilers : Mentionné pour chaque chapitre   
   
Spoiler : Doomsday   
 
Citation:

Qu’est-ce que j’étais pour lui ? Une compagne, une complice, une amie. Un moment agréable, quelques instants dans une existence immortelle. Une simple Terrienne de vingt ans. Rien de plus. Il m’avait promis un certain nombre de choses, mais il n’avait jamais été question de sentiments entre nous. Rien de plus que l’amitié.    

Et pourtant.    
 
Je me suis surprise à envier les gens avec qui il était capable de parler de grands sujets auxquels je ne comprenais rien. Parce que je n’étais qu’une gamine fraîchement sortie de son Angleterre post moyenâgeuse.  Rien de plus. Je ne savais rien des déplacements temporels, des lois universelles, je ne parlais que l’anglais et l’argot british.   

Et pourtant.   
 
Combien y en avait-il eu avant moi ? Combien de compagnons, de robots, d’extraterrestres ? Et pourquoi ne restait-il rien qui marquait leur passage auprès de lui ? Le Tardis était comme une chambre d’hôtel. À part quelques objets à l’usage réservé aux Seigneurs du Temps (ou à ceux qui les connaissaient mieux que moi), il n’y avait rien.    
 
Et pourtant.    
 
Je ne comprends pas comment j’ai pu me laisser avoir à l’aimer. Mais c’est vrai qu’il émane de lui tellement de solitude qu’on ne peut s’empêcher de vouloir l’en guérir. Et parce qu’il est formidable, bon, généreux, drôle et surprenant, n’importe quelle femme voudrait attirer son attention. Et je ne suis qu’une femme moi aussi. Alors, je suis tombée sous le charme. Mais jamais je n’ai osé le lui dire. Après tout, je ne suis pas à la hauteur. Je ne suis qu’une simple terrienne ignare, une compagne parfaitement heureuse de savoir que je suis son amie. Pour son propre bien, il lui faudrait quelqu’un comme lui.    
Alors, malgré moi ou parce que c’était lui qui m’éveillait à tant de choses, ma personnalité a changé. Je me suis mise à réagir aux mêmes choses, trouvant ordinaire l’inattendu et appréciant les petits riens, prenant tout avec une apparente insouciance. Et lui devenait un peu comme moi. Il s’ouvrait de temps en temps et je le sentais à la fois plus triste et plus heureux. Plus humain. Mais j’étais émue de le voir réagir à ma présence. Je sentais que je devenais importante à ses yeux. Plus qu’humaine. Il ne m’aurait pas détrompée, mais ses gestes prouvaient combien j’étais importante. Autant que lui l’était à mes yeux, rêvais-je. Et c’était le plus beau présent que l’univers pouvait m’offrir. Une pensée du Doctor vaut des millions de trophées, de médailles et d’honneurs. Un sourire de lui pouvait faire exploser un soleil, mais mon cœur se contentait de palpiter un peu plus fort. J’aurais tout donné  pour qu’il m’embrasse une seule fois, je lui aurais donné ma vie pour qu’il trouve le bonheur avec moi ou avec une autre, pour le voir abandonner derrière lui la solitude, la tristesse, le poids de l’éternité. J’aurais tout donné.    
 
Et lui aussi, comme d’habitude.   
 
Je le compris à la toute fin. Pour mon bonheur, pour ma sécurité, pour que je reste avec ma famille dans un monde un peu meilleur, il avait choisi la solitude. J’ai payé le prix pour revenir vers lui. Ma décision avait été prise depuis longtemps : entre l’univers et ma planète, entre le Doctor et ma famille, c’est lui que j’avais choisi. De toute façon, être loin de lui, c’était tuer la meilleure part de moi, le morceau de mon cœur auquel il avait donné naissance et que j’avais entretenu malgré moi. Pire, c’était m’arracher mon âme. On peut être vivant et incapable de bouger, de parler, de communiquer. On peut vivre avec un bras en moins, avec les jambes paralysées. Mais alors la vie n’est qu’une photographie en noir et blanc sans une âme. On ne vit réellement qu’avec un cœur qui bat. Et mon cœur battait au rythme des siens. Alors, j’ai choisi de tout envoyer au diable et de retourner à ses côtés.    
 
Et puis, il y a eu Canary Wharf et nous avons été séparés. J’aurais pu mourir. Mais le destin avait décidé que je vivrais dans un univers alternatif avec mes parents, mon meilleur ami et le futur. Mais ce serait un futur sans le Doctor. Les premières semaines ont été atroces. Je me souviens d’un long moment où je n’étais plus capable de respirer entre mes larmes, d’une douleur cuisante comme si on ouvrit ma poitrine avec un scalpel pour le poignarder encore et encore. Et instinctivement, je me tournais vers lui pour réaliser qu’il n’était plus là, qu’il ne serait plus jamais là.    
 
Il continuerait d’être seul. Et je le serais aussi.   



 
  
 
 
   
Spoiler : End of journey   
Citation:

Le trou qu’avait laissé son absence s’était soudain rempli. Je ne serais plus seule. Et lui non plus. Je l’avais embrassé et il m’avait serrée contre lui avec ardeur. Nos corps s’étaient brusquement reconnus et accordés l’un à l’autre. À force de se frôler et de se tourner autour, le crescendo final était parfait. C’était la première fois qu’il me touchait, que cette version le faisait, mais la façon dont il s’y prenait comblait mes rêves les plus fous. C’était un baume sur les trois années qui venaient de s’écouler. Je pouvais effacer l’ardoise grise et recommencer à colorer ma vie de bleu et de brun noisette.   
 
Il était simplement curieux que, pendant que mon cœur battait son bonheur, il pleurait également le départ du Tardis. Un Docteur partait, un autre restait. L’un aurait une boîte bleue et Donna, l’autre… moi. J’étais responsable d’un Docteur. L’angoisse et la terreur : est-ce qu’une vie sur Terre dans le quotidien le plus absolu lui suffirait ? Est-ce que JE lui suffirais ?    
 
Je m’étais battue pour traverser les dimensions et le retrouver, j’avais fait pression sur mon père et Torchwood, j’avais fait chanter les plus hautes autorités possibles afin d’avoir les fonds pour le projet du canon temporel. J’avais refusé de croire ma mère qui essayait de me garder les pieds sur terre. J’avais fait l’impossible et l’inimaginable. Et j’étais arrivée à mes fins. Je l’avais retrouvé. Il était vivant, il était le même homme qui hantait mes nuits et dont le fantôme me suivait durant le jour. À aucun moment je n’avais imaginé qu’il pourrait préférer aller de son côté. Il avait promis qu’il resterait avec moi jusqu’à la fin, mais il n’avait jamais été confronté à une telle fin. Et si jamais... si jamais, au bout de quelques temps, il trouvait mieux ? J’avais une idée très humble de ma condition et de ma situation : j’avais un peu plus d’expérience que la plupart des humains et j’étais capable de faire taire ma mère une fois sur trois quand elle piquait une crise de colère. Autrement, j’étais ordinaire. Et lui… lui était habitué à l’extraordinaire. Il pouvait prétendre à tellement mieux que tout ce que je pouvais lui offrir.   
 
 
Il prit ma main et nos doigts s’enlacèrent. C’est fou comme un rien me rassure : sa paume contre la mienne avait suffit. Je n’étais pas seule, plus jamais seule. Il m’avait offert une part de lui, son dernier cadeau.   
Le Tardis s’était effacé et un Docteur aussi. Adieu, Docteur.   
 
La plage n’est pas déserte. Ma mère, Mickey, moi et… lui.   
 
Oui, adieu Docteur, nous penserons toujours à toi. Où que tu sois.   





  
 
 
  
Spoiler : End of time part II   
Je me suis basée sur ce que Russell T. Davis a écrit dans The Writer Tales: The Final Chapters. Il y avait prévu, au départ, une fin un peu différente qui, en fin de compote, aurait pu aussi être tournée.   
Citation:

C’était une sorte de pèlerinage dont nous n’avions jamais eu besoin de discuter. Nous voulions retourner sur cette plage à notre anniversaire. Ma mère avait blagué disant qu’il fallait en profiter tant que nous n’avions pas les enfants à nous occuper. Le Docteur avait haussé un sourcil, mais j’étais confiante que personne n’avais noté que je portais une veste un peu plus ample. Nous l’annoncerions à notre retour. Pete avait accepté de nous prêter sa vieille voiture   
 
Nous avions pris la voiture en dédaignant l’avion et le train. Il fallait repartir de la même façon, en suivant les routes et en alignant les kilomètres. Il en profitait pour me raconter comment les naissances étaient accueillies, célébrées et les prénoms possibles. Nous parlions du Tardis qui grandissait rapidement dans la petite remise délabrée au fond du jardin et qui pourrait probablement faire son voyage inaugural d’ici deux ans.   
 
L’ambiance changea dès que la plage apparut devant nous. Les vagues venaient s’écraser sur les rochers et le vent sifflait de la même façon. Les lieux n’avaient pas changés. Il prit ma main et me demanda dans un murmure si je sentais ce qui se passait. J’avais mis sur le compte des hormones mon malaise, mais il n’avait pas la même excuse.   
 
Nous pensions souvent à lui, tout seul dans le Tardis, à parcourir l’univers avec un compagnon ou un autre, à fuir son passé, à manger des bananes et à courir. Nous lui devions notre bonheur. Nous avions, en quelque sorte, le devoir d’avoir une vie fantastique en son honneur. Quelques fois, je rêvais qu’il pouvait nous observer comme à travers une loupe ou un microscope : je voulais qu’il soit fier de nous, rassuré sur notre état et qu’il puisse trouver un peu de bonheur dans le nôtre.   
 
 « Il ne va pas bien. »   
 
D’une certaine façon, nous le savions. Instinctivement. Il restait un lien entre nous trois. Je me mis à pleurer et l’homme que j’aimais m’enlaça. Dans un endroit inconnu, son jumeau était sur le point de sacrifier, de mourir peut-être. Tout seul. Nous le savions aussi. Il ne disparaîtrait peut-être pas, mais je savais que même une régénération était « a bit dogdy ». Il ne serait plus lui.   
 
Sur cette plage, nous étions enlacés en pensant à lui, en pensant à cet enfant qui lui ressemblerait et à qui nous pourrions raconter les aventures du Seigneur du temps dans son Tardis. Alors que nous sentions notre Docteur disparaître, nous nous sentions honteusement vivants.   
 
« C’est ce qu’il aurait voulu. »   
 
Alors c’est ce que nous ferons. En mémoire du Docteur, nous vivrons et nous aurons une vie formidable. Nous mangerons des chips et des bananes et nous trouverons probablement une ou deux occasions de sauver le monde. Pour lui.   
Adieu Docteur.   
 
Avec tout notre amour.   




 
  
 

_________________

TARDIS : notre nouveau forum de RP whovien : http://tardis.forumprod.com/


Dernière édition par Idontwanttogo_01 le Dim 22 Avr 2012 - 21:06; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 11 Oct 2010 - 16:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ava
ça devient une obsession...

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2010
Messages: 518
Localisation: Corse

MessagePosté le: Lun 11 Oct 2010 - 22:30    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Bravo, c'est très bien écris et j''adore vraiment toutes tes fics. Okay
_________________
Revenir en haut
Doctor Zat
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2010
Messages: 345
Localisation: Dans le tardis avec Ten

MessagePosté le: Mar 12 Oct 2010 - 09:16    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ta fic.

Le ressenti de Rose est bien retranscrit, sans tomber dans la mièvrerie.

Bravo pour ce texte. J'espère pouvoir en lire d'autres Okay
_________________


Le Docteur à Rose: "J'ai mis le feu à un soleil pour vous dire au revoir"
Revenir en haut
ambre94
Fan officiel

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2009
Messages: 154
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Mar 12 Oct 2010 - 13:20    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Je vais pas être très originale, mais bravo bravo bravo !

J'en aurais presque une petite larmichette à l'oeil, mais en même temps, depuis un certain 1er janvier, dès que c'est beau et que ça touche à Ten, je suis super sensible Mr. Green
_________________
Revenir en haut
Hamadryade
Fan certifié

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2010
Messages: 136
Localisation: Contrée du Ponant

MessagePosté le: Mar 12 Oct 2010 - 22:39    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Très beau texte, réellement. Très touchant, tu vises au bon endroit...
J'avoue que c'est très triste.
J'aimerais presque que ce soit plus long.

En tout cas bravo !
_________________
When a smile, as simple as his, is enough to illuminate your day, you know you're definitly in love.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Flo
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2009
Messages: 272

MessagePosté le: Mer 13 Oct 2010 - 12:54    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

C'est très bien écrit et émouvant !
J'adore !

_________________
Il faut profiter de la vie !!
Revenir en haut
Idontwanttogo_01
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2010
Messages: 904
Localisation: Canada ou quelque chose comme ça

MessagePosté le: Mer 13 Oct 2010 - 13:30    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Merci !
Je peux avouer que ça mijote pour une (ou deux) autres histoires en ce moment.
_________________

TARDIS : notre nouveau forum de RP whovien : http://tardis.forumprod.com/
Revenir en haut
Ava
ça devient une obsession...

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2010
Messages: 518
Localisation: Corse

MessagePosté le: Mer 13 Oct 2010 - 15:02    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

J'ai vraiment hâte  Okay
_________________
Revenir en haut
Idontwanttogo_01
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2010
Messages: 904
Localisation: Canada ou quelque chose comme ça

MessagePosté le: Mer 13 Oct 2010 - 18:35    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Thanks! C'est super d'avoir autant de bons commentaires!
_________________

TARDIS : notre nouveau forum de RP whovien : http://tardis.forumprod.com/
Revenir en haut
ambre94
Fan officiel

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2009
Messages: 154
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Mer 13 Oct 2010 - 21:51    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Idontwanttogo_01 a écrit:

Thanks! C'est super d'avoir autant de bons commentaires!
Quand la qualité est là...
Mais si tu préfères à ta prochaine fic, je peux te détruire Mr. Green
_________________
Revenir en haut
T.A.R.D.I.S.
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2011
Messages: 596
Localisation: Région Lyonnaise

MessagePosté le: Sam 7 Mai 2011 - 16:35    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Joli texte ... très beau et bien écrit !
Idontwanttogo_01 a écrit:
Aveu : Ouch, j'espère que je n'ai pas trop massacré le nom de cette plage dans le titre ...
[Mode méchante ON] Non, juste une petite erreur qu'il est difficile de ne pas faire sans un clavier numérique. C'est Dårlig Ulv Stranden. [/Mode méchante OFF] ... Et moi, j'espère ne pas avoir été trop méchante
_________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Idontwanttogo_01
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2010
Messages: 904
Localisation: Canada ou quelque chose comme ça

MessagePosté le: Sam 7 Mai 2011 - 23:07    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Nannnn. C'est ce que tu appelles être méchante?! Eh bien, tu n'as jamais eu mon prof de français composition! Si j'avais le malheur de mettre une virguel alors que, selon lui, le point virgule était préférable... Je pense que les Daleks ont été inventé en pensant à lui : pas de coeur, aspect mécanique et une idée fixe derrière le viseur... euh, la tête.

En résumé et pour être brève (ce que j'ai beaucoup de difficulté à être): merci.
_________________

TARDIS : notre nouveau forum de RP whovien : http://tardis.forumprod.com/
Revenir en haut
Idontwanttogo_01
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2010
Messages: 904
Localisation: Canada ou quelque chose comme ça

MessagePosté le: Dim 22 Avr 2012 - 21:07    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

J'ai ajouté deux parties hyper courtes au petit texte original. QUand on veut être sentimentale....
_________________

TARDIS : notre nouveau forum de RP whovien : http://tardis.forumprod.com/
Revenir en haut
MissTennantFantasy
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2011
Messages: 1 202
Localisation: Les pieds à Vandoeuvre les Nancy, la tête dans les étoiles

MessagePosté le: Lun 23 Avr 2012 - 12:45    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Magnifique, vraiment!
La troisième partie est particulièrement émouvante!
en un mot, j'adore!
_________________

http://tardis.forumprod.com/forum.php
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
scorp
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 579
Localisation: Toulouse, au sud du sud...

MessagePosté le: Lun 23 Avr 2012 - 13:04    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden Répondre en citant

Idontwanttogo_01 a écrit:
J'ai ajouté deux parties hyper courtes au petit texte original. QUand on veut être sentimentale....


je complète ta phrase : on continue la lecture d'une fic dans laquelle le tardis est blessée et où le Docteur en souffre atrocement, on regarde plusieurs fois d'affiler "from start to finish" puis on lit des trois petits morceaux de fic ultra bien écrit...
et c'est là qu'on se rend compte que le clavier est mouillé... mais pas de bave.
_________________
- On empêche une fille d'acheter du lait et 200 ans plus tard une centrale nucléaire n'explose pas.
- Logique.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:39    Sujet du message: Darlig Ulv Stranden

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> Le Coin des artistes -> FanFics -> Idontwanttogo_01 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com