David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Duam78
Lady of the Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 2 759
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Lun 21 Déc 2009 - 15:45    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

.











Partie 1->p19


Citation:


Dernier appel pour Doctor Who

David Tennant se prépare pour sa vie après le Tardis.

"Ça fait simplement peur tout le temps" : Il a été élu le meilleur Doctor Who de tous les temps, mais le règne de David Tennant en tant que Seigneur du Temps arrive à sa fin. Va-t-il réussir à gérer sa vie en dehors du Tardis? Johnny Davis, qui a passé toute l'année dernière à le suivre, parle à l'acteur le plus populaire de Grande-Bretagne.


Le mois dernier, David Tennant vend son lit. Il admet que ce n'est "pas le meuble le plus agréable". Il est exposé dans le hall d'entrée d’Absolute Radio à Londres, dominant tout le monde du haut de ses 15 ans d'âge. Sa tête de lit bancale en fer forgé est décoré d’un couvre-lit Dalek et d’un écriteau: " Ne pas s'asseoir dessus: à tendance à s'effondrer ".

Tennant anime l'émission "Breakfast Show" d’Absolute Radio au côté du présentateur Christian O'Connell. Dès 10h, il joue au ping-pong à l'arrière d'une Ford Galaxy, il répond à une série de questions posées par des enfants de 12 ans et il encourage l'acteur Anthony Head à chanter "Lean on Me". Puis il y a son lit, vendu aux enchères pour Children in Need. Fiona de Tadworth a poussé les enchères à £ 2,001, mais hors antenne O’connell a un aveu à faire. La nuit précédente, il a accueilli British Gas, une entreprise qui sponsorise l’émission. Les choses se sont un peu emportées et tout le monde a grimpé sur le lit pour une photo. "Et ça a cédé" expliqué O'Connell. "Ils étaient dix. Ils ont tout saccagé. "

"Il n'y a jamais eu plus de deux personnes dans ce lit, " dit Tennant.
Maintenant ses lattes sont cassées, le cadre n'est pas réparable. "Ce n'est pas le genre de chose que vous pouvez simplement replier", commente Richie, le producteur de l’émission. "Je me sentais mal, je leur ai dit que c'était pour Children in Need", déclare O'Connell. "Mais vous avez vu l'état de ce lit – Il s’effondrait déjà de partout avant"
"Il ne s'effondrait pas", répond Tennant. A l’antenne, O'Connell est franc, et une personne de British Gas appelle pour faire un bon geste: prendre le lit désormais inutile pour £ 5,000. "Comment va ta tête ce matin?", demande Tennant.

Quatre heures de présentation derrière lui, il termine avec The Proclaimers " King of the Road" et il sort signer des autographes et accepter des cadeaux des fans. Certains ont attendu sous la pluie depuis 3h30 du matin.
"C'est plutôt pas mal", dit-il en déballant un cadeau dans la voiture qui file à toute vitesse vers son prochain rendez-vous, à Radio 1. C'est un T-shirt Housemartins, un de ses groupes préférés. "Je parie que c'est très grand, ils pensent toujours que je suis un grand. Et je ne suis qu’un petit."

Tennant a passé la journée à promouvoir ses trois derniers épisodes de Docteur Who, dont le point culminant sera de le voir "se régénérer" en un nouveau Docteur, joué par Matt Smith. Après une conversation avec Fearne Cotton à Radio 1, il y a une série d'interviews avec les magazines télé. Tennant a demandé à son agent quelle journaliste d'un titre particulier sera présente. "Humm", dit-il. "Elle pose toujours des questions du genre ‘Avec qui couchez vous?’"

À Radio 1, il se heurte à Chris Moyles. "Tellement beau ", lui dit Moyles en guise de bonjour. Tennant explique qu'il vient d’animer une émission d’une station rivale. "D'après les journaux, on dirait que je suis sur le départ toutes les semaines", dit Moyles. "Donc vous pouvez aussi avoir la mienne."

Fearne Cotton apparait. "Vous passez juste après les informations, quelques questions d’auditeurs – rien de bizarre". Tennant explique qu'il fait sa tournée de promotion.
"N’avez-vous jamais été tenté d’inventer des trucs?" demande Cotton.
"C’est tellement tentant", dit-il "Avez-vous donné des conseils à Matt Smith? C'est tout ce que l'on me demande. Qu'est-ce que je dois dire?"
"C'est ridicule", déclare Cotton. Elle consulte ses notes. "Barre celle là."

Tennant s'interroge sur les questions des auditeurs. "Est ce qu’il y en a des grossières? Recevez-vous des photos grossières? "
" Tout le temps", dit le producteur Stuey. "Beaucoup de pénis. "
"Surtout si vous demandez quelque chose en particulier", déclare Cotton. "Nous avons demandé aux gens d'envoyer des photos de leurs ours en peluche - 50% étaient des pénis. On reçoit des seins tout le temps".

A l’antenne, Cotton interroge Tennant sur un sondage qui l’a élu l’homme le plus sexy de Grande-Bretagne, devant Daniel Craig et Ewan McGregor, mais aussi Jeremy Paxman ("Eh bien, ça en enlève tout le prestige"), ils comparent les brosses à dents manuels contre celles électriques (Tennant est un homme électrique) et elle demande comment toute son "armée de fans" fera face quand il ne sera plus dans Doctor Who. "Vous savez ce qui se passera? Tout le monde dira:" Oh, ça ne sera jamais la même chose. Et puis dans deux semaines [dans la nouvelle série], ils diront "Matt Smith: il est brillant"."C'est ce qui s'est passé quand j'étais gosse, quand Tom Baker est parti", dit-il. "C'est juste comme ça que ça fonctionne."

C'est possible, bien sûr. Mais même Matt Smith doit comprendre qu’il aura beaucoup à faire dans son travail. Même si c’est Christopher Eccleston qui a relancé Doctor Who, passant des drôles de décors branlants des années 1970 à l'une des plus grandes propriétés de la BBC, une marque considérée comme valant aujourd'hui £ 100m, c'est bien David Tennant qui a scellé le programme. Non seulement le rôle l’a vu surpasser l’immortel Tom Baker en tant que "meilleur Docteur", comme l'ont élu les lecteurs du Doctor Who Magazine, et il n'y a pas de jury plus sévère, mais il est aussi devenu l'un de nos plus respectés et plus aimés acteurs.

"David est sans doute l'acteur le plus populaire en Angleterre", explique Patrick Stewart, qui a joué avec lui plus tôt cette année dans le Hamlet de la Royal Shakespeare Company, le film qui est diffusé sur BBC2 à Noël. "Je n'ai jamais été dans une pièce de théâtre où il y avait autant d'attente pour cette production et la performance de David".

C’est bien connu, c’est Doctor Who qui a donné envie de jouer à Tennant, à l'âge de 3 ans. A l'école, il se promenait partout avec une poupée de Tom Baker (bien qu'il ait été trop timide pour demander à ses parents la poupée de l'assistante de Baker, Romana).
Adolescent, il a écrit des essais sur le thème de Doctor Who appelé " Intergalactic Overdose ", comme son professeur d'anglais, Mme Robertson, a utilement montré à "News of the World" récemment. Même quand il a obtenu le rôle, il a fait pression sur les producteurs pour modifier les génériques pour corriger une incohérence de longue date qui l'avait toujours embêté - tout le monde sait que le personnage principal est appelée "Le Docteur", jamais "Docteur Who". (Un après-midi, je me suis rappelé comment le Docteur de Jon Pertwee expédiait ses ennemis avec une nette prise de kung fu.



Partie 2->p20

Citation:

"En fait, je pense que vous constaterez qu'il était un aïkido vénusien", corrige-t-il, pas tout à fait avec humour.) Bien que tout cela ait fait de lui la personne idéale pour le travail, partir s’avère traditionnellement assez difficile. Aucun des autres acteurs qui ont joué le Seigneur du Temps ne pourront jamais vraiment se faire oublier. Baker a avoué que tout ce qu’il a fait depuis a été "confusion et déception, un terrible échec", et la crainte d’être enfermé dans un rôle a conduit Eccleston à redescendre sur terre après une saison. C'est un problème qui n'avait pas échappé à Tennant – ou à son agent, qui suggéra que même un petit rôle dans la série signifierait : "Je ne travaillerais plus jamais."
"J'y ai pensé pendant quelques semaines," dit Tennant, 38 ans. "Mais la seule autre option était de ne pas faire le travail. Je me souviens m’être réveillé un matin, en pensant: 'Je ne peux pas refuser ça. Même si c'est la mauvaise chose à faire.' "

Pourtant, ses références en tant qu'acteur le place déjà dans une catégorie différente de celle de ses prédécesseurs.
Nominé pour un Olivier Award à 31 ans et vétéran de la RSC, il a réussi à combler les trois mois restants de l'année, où il n’était pas à Cardiff pour filmer Doctor Who, avec un impressionnant éventail de spectacles à mettre en caractère gras : le rôle principal dans Hamlet et Berowne dans Love's Labour's Lost qu’il a joué sur scène en même temps, un film Harry Potter et plusieurs téléfilms, dont le rôle de Sir Arthur Stanley Eddington dans Einstein et Eddington. En plus de Doctor Who et Hamlet à Noël, il y a le film de Stephen Poliakoff, Glorious 39, et le rôle de l’ignoble Lord Pomfrey dans St Trinian's 2: The Legend of Fritton's Gold, ce qui montre surement l’éventail. "Tout cela est pareil", sourit Tennant. "C'est jouer". Je pense que Shakespeare était un homme du peuple."

"Quand j'ai débuté, si tu étais connu pour un rôle, oublie ca", dit David Morrissey, qui est co-vedette avec Tennant dans Doctor Who et en 2004 dans le téléfilm musical Blackpool. "Mais le Docteur de David ne sera pas le boulet autour de son cou comme ça l'a été pour les acteurs dans le passé. Ça pourrait lui peser d'une façon personnelle - marcher dans la rue et faire des trucs - mais il est tellement doué que ça ne pourra jamais le restreindre professionnellement."

De plus, la popularité de Tennant est maintenant telle qu'il occupe une position assez unique parmi ses pairs. Il est tout autant capable de donner une interview au journal Shakespeare de l'Université de Cambridge sur la production d’Hamlet par Mark Rylance pour la RSC en 1989 que d'apparaître dans " Star dans une voiture à prix raisonnable" de l'émission Top Gear, ou d'allumer les lumières de Noël à Blackpool. En Février, il a présenté Comic Relief avec Davina McCall – c'est une chose remarquable pour un acteur que d'être invité à le faire. "Oui, mais c'est lié à Doctor Who", dit Tennant. "Je n'imagine pas être encore dans la course pour des choses comme ça. Je suis sûre que dans deux ans ils voudront Matt Smith pour présenter Comic Relief. Je soupçonne être juste de passage, vraiment. "

Peut-être. Quand il a rejoint Doctor Who en 2005, c’est passé sur BBC News At Six. Ce n’est peut-être pas exagéré de dire que son départ est un événement national. "David est très triste de partir", dit son amie, l'actrice Arabella Weir. "Mais quand quittez-vous la soirée? Quand tout le monde a cessé de vous demander de danser et que ça va être: "Regarde cette vieille vache triste, il est encore là?" Vous ne savez pas, est la courte réponse. Vous devez simplement faire cette évaluation." Les derniers épisodes de Tennant seront diffusés le jour de Noël et le Jour de l'An. Parce que le tournage se passe de façon non séquentielle, la dernière scène qu'il a enregistré en tant que Docteur a en fait déjà été diffusé - un épisode du spin-off The Sarah Jane Adventures, qui est sorti le mois dernier. Ses derniers mots étaient ingrats: "Vous deux, avec moi, vite fait" "Cela n'aurait pas pu être moins mémorable ou moins important", dit-il. "Il n'y avait aucune qualité épique, mais c’était probablement mieux. Il y a beaucoup de scènes dans l’épisode finale qui sont très tristes, et ont été très tristes à jouer. Si l'un d'eux avait coïncidé avec le dernier jour de tournage, j'aurais été une flaque d'eau. "
Le 1er Janvier, l'écrivain et producteur exécutif Russell T Davies espère bien que nous ressentions la même chose – saluer le Nouvel An d'une manière réconfortante, regarder Tennant mourir des mains du Maître. "Je ne peux pas le regarder sans pleurer, littéralement", affirme Davies. "L'autre soir, je vérifiais la musique, ce qui devait être la 17ème fois que je le regardais, et j'ai fini en pleurs. C'est déchirant."

BBC Wales produit Doctor Who dans plusieurs grands hangars des studios Upper Boat près de Pontypridd - Torchwood et The Sarah Jane Adventures sont également tournés ici.
Un plateau contient un énorme ensemble permanent servant à l'intérieur du Tardis, et à l'arrière il y a une salle sans fin d’accessoires, un I-Spy de Daleks demi-explosé, les arbres tueurs de Noël, les têtes des Ood. Une quinzaine de jours avant le début du tournage de chaque épisode, les comédiens et l'équipe se rencontrent dans un hôtel quelconque de Cardiff pour une lecture du script. Il y a un certain secret qui entoure ces réunions, pour des raisons parfaitement illustré par la fois où ils ont du éjecter un journaliste du Sun qui avait été découvert assis parmi eux, à la moitié de la lecture.

Début Février j'ai regardé l'équipe faire la lecture de "The Water of Mars", un épisode diffusé en Novembre, assis autour d'une longue table avec Tennant, habillé comme un petit garçon avec un pull genre Dennis la Malice.
Deux semaines plus tard, le scénario était en train d'être réalisé en trois dimensions. Tourné à bord d'une base du style de la NASA, Lindsay Duncan, lauréate d’un Tony Award - vu dernièrement en tant que Margaret Thatcher dans un téléfilm, et qui joue aujourd'hui le capitaine Adelaide Brooke dans une combinaison spatiale – doit être jeté au milieu de diverses explosions. "Je ne peux pas rouler sur le sol à cause des armes," s'inquiète-t-elle au réalisateur Graeme Harper.
"Oserais-je le dire?" se demande Harper. "Mais est-ce que ca ira pour vos culottes?"
"Je porte un tout-en-un ", informa-t-elle.

Tennant était à la cantine ("La boîte bleue"), non requis pour le tournage jusqu'à la fin du déjeuner. "Tu deviens légèrement institutionnalisé", dit-il.
"Depuis quatre ans, je suis toujours revenu à Cardiff à un moment donné, donc quand je partirai ce sera comme quitter un campus. Je ne veux pas rendre les choses hors de proportion, mais je regardais intéressé George Bush quitter la Maison Blanche, et pensais à comment sa vie allait changer ... Je ne dis pas que sa vie est comme la mienne. Je ne suis pas le chef du monde libre, je ne le suis vraiment pas. "
Ce qui ferait de Matt Smith Obama, bien sûr.

"Oh, ça n’a pas vraiment très bien fonctionné pour moi, n'est-ce pas? C'est simplement à la pensée que vous passez le témoin ... et ça s'arrête. Peut-être que je vais être emporté dans quelque chose de tout aussi dévorant."
Une chose à laquelle il pourra s'adapter plus rapidement est la diminution de son exposition médiatique. "Nous avions toujours pensé que lorsque la lune de miel serait finie, ça se serait calmé. Mais à chaque saison, il semblait y avoir encore plus d'attention. Les chiffres d'audience ont augmenté considérablement l'an dernier. C'est un peu déroutant." Alors que Tennant a pleinement apprécié le niveau d'attention que Doctor Who lui a apporté personnellement, ce n'est pas nécessairement quelque chose qu'il considère comme un avantage.



Partie 3->p21


Citation:
Il avait le rôle depuis quelques semaines seulement lorsqu'un journaliste d’un tabloïd l'a sorti du lit à 7 heures du matin, le menaçant d’écrire une histoire impliquant une maison close, des prostituées et des drogues.
"Curieusement, ils n’avaient pas de photos". Ce n'est pas pour ca qu'il est devenu membre de l'Equity (Syndicat des acteurs).
"Tu sais que tu vas devoir y faire face à un certain niveau, mais jusqu'à ce que ça vous arrive, je défie quiconque de savoir vraiment à quoi cela ressemble", dit-il. "Quand je voyais des gens célèbres, et que les gens chuchotaient et pointaient du doigt, c'était comme si un individu très puissant était passé. Et en fait, une fois que vous êtes cette personne, on se sent juste effrayé. Tout le temps."

Il dit avoir été énormément aidé par Billie Piper, avec lui pour sa première année, jouant la compagne du Docteur, Rose Tyler. "Elle a vécu ca pendant des années. Et elle a eu bien pire – c'est souvent pire pour les femmes. Elle est devenue une grande amie et une aide réelle à travers la folie qui commençait à exploser. Et puis la perdre, et penser:" Je suis tout seul! "

Si avec Doctor Who, Tennant a rejoint le cercle restreint des hommes qui sont bien aimés par les pages people des journaux, à la différence de, disons, James Corden ou Russell Brand, il a fait un travail remarquable en gardant sa vie personnelle de côté. Il est très adroit à ne rien dévoiler sur lui tout en restant charismatique.

Il est apparemment sorti avec Sophia Myles, qui a joué Mme de Pompadour dans la série Doctor Who, et a été lié à sa directrice adjointe et une autre employée du personnel de BBC Wales. Il est probable qu'il voit actuellement Georgia Moffett, qui joue la fille du Docteur dans un épisode et est la fille de l’ex-Docteur Peter Davison dans la vie réelle (vous pouvez alors penser qu'il porte son enthousiasme pour Doctor Who aussi loin qu'il le peut - "Ça peut faire bizarre quand David vient pour le déjeuner du dimanche et nous sommes tous assis à table, moi, un ex-Docteur, avec ma femme, et David, un autre Docteur, et ma fille", a révélé Peter Davison). Et il y a des années, il sortait avec Anne-Marie Duff, maintenant mariée avec James McAvoy. Mais vous n'entendrez pas parler de ça de sa part. "Les relations sont déjà assez difficile avec les personnes concernées", dit-il, "et le sont encore plus quand on en parle en public."

"J'ai résisté de lui sauter au cou", dit Billie Piper, "mais les femmes ont vraiment envie de lui. Il a un magnifique visage, et une énergie contagieuse - l'esprit d'un enfant. Mes amies sont toutes amoureuses de lui. Une critique féminine a décrit son Docteur comme "le premier "Timephwoard" (objet de désir du Temps). Son truc favori pour gérer le curieux qui amène l'air de rien la question du type "Avec qui sortez-vous?" est une sorte de regard réprobateur. "Il a évité tout scandale, car il garde tout secret, dit Piper." Il parle rarement de tout ce qui n'est pas liée à sa carrière ou au jeu d'acteur Vous ne le verrez jamais se laisser aller dans des boites de nuit. Il garde tout le temps son sang froid. Il a beaucoup plus de patience que moi", ajoute Piper." Ça ne me dérange pas de signer des autographes [pour Doctor Who], mais ca devient le sujet de conversation à chaque événement social où vous allez. Ca commence par: "Alors, comment allez-vous?". Après, c'est: "Quoi qu'il en soit, à propos de Doctor Who ... ' C'est à ce moment-là que je commence à boire du vin. "

En avril, Tennant était dans les locaux de la BBC pour promouvoir le premier des épisodes spéciaux de Doctor Who de 2009, "Planet of the Dead", diffusé ce soir-là. Ce samedi de Pâques, il était 8h du matin, mais la réception de la BBC était inhabituellement pleine. Plus précisément, elle était inhabituellement pleine d'enfants. Tennant était attendu pour l'émission BBC Breakfast et arriva joyeux comme toujours, vêtu d'une veste et d'une mince cravate. "Vous devez connaitre l'Association des Conducteurs Anglais", dit Kate, producteur de l'émission. "Les gens qui font exploser les radars automatiques".
"Je ne savais pas que ça existait", dit Tennant.
Julia, l'éditeur des programmes, arrive avec cinq enfants. "C'est mon jour de repos", explique-t-elle. "Mais je suis venu spécialement pour l’occasion."

Tennant signe des autographes pour tout le monde et pose pour les photos. Il est ensuite introduit dans la salle d'attente. "C'est Frédéric", dit Kate, "il fait la revue de presse juste avant vous."
"Est-ce que je peux demander le premier?", dit Frédéric. "Pouvez-vous signer ça pour ma sœur? Elle est prêt à tout pour avoir votre autographe."
Puis Maxine arrive. Je suis l'une des présentatrices remplaçantes, dit-elle. "Pouvez-vous - je veux dire, vous en avez probablement marre de le faire – pouvez vous signer ça pour mon neveu?"
Tennant arrive sur le plateau et est interviewé par les animateurs Sonia Deol et Charlie Stayt. Je regarde de la salle de contrôle, Stayt suggère que bien que les précédents Docteurs étaient des "personnages intéressant et excentriques", Tennant est le premier à être un sex-symbol. "Vous avez beaucoup embrassé", dit-il. "Pas beaucoup", réplique Tennant. "Plus que Jon Pertwee."

On lui demande de quoi il a peur dans la vraie vie ("Je ne suis pas fan des rongeurs"), de son changement de son nom de famille de McDonald en Tennant en choisissant le nom de Neil Tennant's de Smash Hits ("J'aurais pu être David Kajagoo-goo") et s'il est toujours capable de sortir en public et "d'être normal".
"A t-il parlé du prochain Docteur?" a demandé quelqu'un dans la régie.
"Non. Pouvons-nous lui poser des questions sur le prochain Docteur?"
Ils sont allés sur Wikipedia. "C'est Matt Smith"
"Matt Smith" est transmis à l'oreille de Deol. "Le nouveau Docteur. Très jeune."
"Qu'en est-il du nouveau?" dit-elle à l’antenne. "Quels conseils avez-vous pour lui?"
"Je ne pense pas que vous pouvez donner à quiconque des conseils sur des trucs comme ça, n'est-ce pas?" demande Tennant.
Ensuite, il est recueilli par le producteur de Kate. Elle tient une pile de papier. "Je n'aurai pas du traverser la salle de rédaction", dit-elle. "Il y a encore plus de demandes".
"Encore plus de demandes? Nous n'allons pas pouvoir partir, n'est-ce pas?" dit Tennant, gentiment.
Kate semble mijoter quelque chose. "Je m’en fiche. J'ai perdu toute dignité", me dit-elle.
"Je vais demander une photo."

L'odeur qui rappelle à David Tennant son enfance est le poulet fait maison par son père et la soupe aux poireaux. Il a grandi à Paisley, près de Glasgow, et est le plus jeune de trois enfants. Son père, Sandy, était un pasteur puis un modérateur de l'Assemblée générale de l'Église d'Écosse. Sa mère, Helen, a consacré sa vie aux œuvres de charité et a aidé à fonder l’hospice Paisley Accord. Elle est décédée d'un cancer en 2007, à l’âge de 67 ans. Il y a un écart de six ans avec son frère Blair, qui travaille dans le domaine de la musique, et un écart de huit ans avec sa sœur Karen, infirmière et enseignante. Son éducation est à la base de tout. "Pas tous les hommes d'église sont nécessairement de bons êtres humains, mais mon père se trouve l’être. Ma mère l’était aussi," dit-il. "Je suis très reconnaissant pour cela."

Il a gagné une place à la Royal Scottish Academy of Music and Drama à 17 ans – c'était leur plus jeune élève. C'est un mélange entre ca et déménager à Glasgow avec sa sœur qui l'a fait sortir de sa coquille. "Quitter la maison est l'une des meilleures choses qui me soit arrivé. J'étais un peu innocent. Je n'étais pas particulièrement expérimenté à 17 ans." Au Conservatoire, il était "entouré de tous ces gens exotiques plus âgés qui semblaient connaitre la vie. Donc c'était une période géniale."



Partie 4 -> p22

Citation:

Il a joué avec Ken Stott à la télévision dans "Takin 'Over the Asylum", une mini-série de 1994 qui se passe dans une station de radio d’un hôpital psychiatrique de Glasgow, il jouait Campbell, un DJ bipolaires (" Ceci est pour tous qui auront des ECT demain: espérons que vous aurez de ‘Bonnes Vibrations’!"). Sur le tournage, il a rencontré Arabella Weir, a déménagé à Londres l'année suivante et passé cinq ans en tant que sa locataire. Il se plaint qu'elle n'a jamais mis le chauffage, elle plaisante sur le fait qu’il range ses CD par ordre alphabétique. On a rapidement parlé de Tennant en tant qu'étoile montante du théâtre, notamment pour les rôles comiques - Touchstone dans 'As You Like It', le capitaine Jack Absolute dans 'The Rivals' de Sheridan. "Même à l'âge de 22 ans, il avait un sens de soi exceptionnel", dit Weir. "La plupart des acteurs sont dans ce métier pour que les gens les aiment." Lui, il était: "C'est ce que je sais faire, ça ne m'intéresse pas de faire un autre travail."

Il était hypnotisant dans le rôle du policier amoureux, le Détective Inspecteur Peter Carlisle, en 2004 dans 'Blackpool' et attirant dans le 'Casanova' de Russell T. Davies, un an plus tard. "Personne ne pouvait le faire correctement, explique Davies. "Tout le monde jouait le rôle du romantique agaçant - et voilà cet homme qui a simplement dansé tout le long du texte."

"Je crois que j'ai eu de la chance, vraiment", dit Tennant, "parce que je ne suis pas un leader habituel. Je suis légèrement à gauche du centre. Je me souviens m'être présenté pour 'Casanova' en pensant:" Je n'ai aucune chance - les autres sont plus des types traditionnels avec la mâchoire carrée. "

De plus, tout le monde est d'accord pour dire qu'il a un grand esprit d’équipe. "Quand vous jouez le rôle principal dans une pièce, vous avez des responsabilités qui vont au-delà là de dire le texte", explique Patrick Stewart. "Vous menez le groupe, vous donnez l'exemple. Il a du stresser pour Hamlet, mais ça ne s'est jamais vu. Vous le voyiez dans les coulisses avant et on aurait cru qu'il se préparait pour sortir dîner, Il était si détendu. "

"Tout le monde disait que j'adorerai travailler avec David, et ils avaient raison", explique Kylie Minogue, qui a joué Astrid Peth, la compagne d’une fois du Docteur. "Il m'a mise à l'aise. J'ai aussi senti qu'il avait confiance en moi, ce qui est important – c‘était un pas en arrière en jouant pour moi. Il y avait beaucoup de travail sur Doctor Who, mais je me suis senti en quelque sorte 'à la maison'."
En mai, Tennant était de retour à Upper Boat pour le tournage de ses deux derniers épisodes de Doctor Who, "The End of Time". "Il ne reste plus que trois semaines", dit-il. "Trois semaines et c'est fini." Sur le plateau John Simm, le Master, fait quelque chose de terrible qu'il ne serait pas bien de dévoiler. "Qu'as-tu fait, monstre? crie Bernard Cribbins, de retour en tant que Wilfred Mott, grand-père de Donna Noble, joué par Catherine Tate. Tennant a un bon sentiment sur ses scènes finales. "C'est très héroïque, explique-t-il. "Mon dernier sprint." Ils sont encore plus prudents que d'habitude sur les fuites. Quelques photographies sur l'emplacement sont apparues cette semaine là, à la grande déception de tout le monde. "Et quelqu'un a été découvert ici l'autre jour avec un scanner", dit Tennant avec agacement, "ils se sont branchés sur la radio des micros dans l'immeuble et ont enregistré le dialogue."

En Juin, un mois après le tournage de l’épisode finale, Tennant, Davies et John Barrowman voyagent pour le Comic-Con, la convention annuelle" des arts populaires" à San Diego. (Docteur Who a une base de fans américains, tandis que Torchwood est devenu la tête de liste des séries sur BBC America. Davies travaille maintenant pour BBC America à Los Angeles.) Pendant son séjour, Tennant s’est trouvé un agent américain et a fait quelques auditions. "Juste pour repérer les alentours, regarder vaguement ce qui se fait là-bas." Cela a abouti à avoir le premier rôle dans la comédie dramatique "Rex Is Not Your Lawyer", un rôle que la NBC essayait de combler depuis des mois. Tennant jouera Rex Alexander, un avocat de Chicago sujet à des crises de panique et qui conseil ses clients pour qu’ils se représentent eux-mêmes. Le pilote est réalisé par David Semel, qui a fait House et Lost. "Je suis allé me coucher après avoir parlé d'un possible accord pour le pilote, et quand je me suis réveillé le lendemain c’était en première page du Hollywood Reporter", dit-il. "Les USA sont un monde différent".
"Je suis certain que le succès d'Hugh Laurie dans Dr. House est une comparaison possible, dit Catherine Tate. "David est un acteur comique brillant. L'Amérique serait fou de ne pas l'aimer."
Et il va sûrement jouer face à Simon Pegg dans la comédie noire de John Landis, un remake de "Burke and Hare", sur les profanateurs de corps au 19e siècle, et Internet est convaincu qu'il sera le Joker dans le prochain Batman. "Je devrais probablement l’être", dit-il. "Mais vous penseriez bien que mon agent aurait mentionné quelque chose si c'était vrai."

Tennant termine sa conversation avec Fearne Cotton, sans oublier de placer l'épisode à venir. Le même, soir, il va à Stratford voir son ami Richard Wilson dans "La Nuit des rois". Dans 10 jours, permis de visa en poche, il sera sur le tournage de son pilote à Los Angeles. Mais d'abord, il s'en va pour le centre de Television et Radio 5 dans l’émission de Simon Mayo. Au détour d’un couloir, il se retrouve face à une classe d'écoliers faisant une visite guidée. Ils n'auraient pas été plus surpris si Tennant serait sorti de leur poste de télévision. "Et ils viennent de voir le Tardis dehors", rayonne leur professeur, une réplique clignote devant l'entrée.
"C'est comme ca que je suis arrivé ici", rigole Tennant, "je viens d'arriver."
Une personne de la promotion de la BBC apparait. "Si cela ne vous dérange pas, j'ai une nièce de 16 ans en Australie. Elle aime trois hommes: vous, un certain footballeur australien et Roger Federer."
"Quelle combinaison intéressante", dit Tennant.
"Donc, si vous pouvez signer ..."

Dans l’émission de Mayo, ils discutent de "Glorious 39" et "St Trinian's 2" avec le critique de cinéma Mark Kermode. "Vous avez aimé St Trinian's 1?" taquine Tennant.
"C'est l'une des pires choses qui me soit arrivé", dit Kermode.
Mais ce dont tout le monde veut vraiment parler est Doctor Who. Tennant explique qu'il vient juste de voir son dernier épisode avec quelques personnes clés de l'équipe (en plus des larmes). Avant, il était nerveux. Après, il s'est rendu compte qu'ils avaient fait ce pourquoi ils étaient venus. Ils le remettent en pleine santé.
"Vu de mes 8 ans, j'ai l'impression que j'ai fait ça correctement", dit-il.


Citation:

Traduction par mikkie
Relecture par Isaf

©The Observer Magazine - 2009- Toute reproduction, partielle ou complète, est interdite sans autorisation des Webmasters.

 

_________________

Merci Circus Doll pour l'avatar
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Déc 2009 - 15:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cookie-show
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2009
Messages: 350
Localisation: En bas au fond à droite

MessagePosté le: Lun 28 Déc 2009 - 01:02    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

Je fais un arrêt total sur les photos !
_________________
Wibley-wobley, timey-wimey...stuff

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
sarah
Fan certifié

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 115
Localisation: dun/meuse

MessagePosté le: Mer 30 Déc 2009 - 13:55    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

c'est clair, elles sont vraiment trop belles!
_________________
Revenir en haut
lilbulle
Là faut s'inquiéter...

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2009
Messages: 1 147

MessagePosté le: Mer 30 Déc 2009 - 15:46    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

Je craque aussi sur les photos. J'ai hâte de lire aussi ce qui est dit dedans.
Revenir en haut
MSN
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 - 19:34    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant



Traduction postée dans le premier message. Un grand merci à Mikkie.
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Duam78
Lady of the Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 2 759
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Mer 27 Jan 2010 - 13:18    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

Merci énormément pour ce travail de folie Mikkie et Isaf  
_________________

Merci Circus Doll pour l'avatar
Revenir en haut
mikkie
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2009
Messages: 148
Localisation: Living in Lucid Dreams

MessagePosté le: Mer 27 Jan 2010 - 17:06    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

Merci pour la relecture Isaf.
David le premier objet de désir du temps, fallait le trouver celui là.
Revenir en haut
lilbulle
Là faut s'inquiéter...

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2009
Messages: 1 147

MessagePosté le: Mer 27 Jan 2010 - 17:59    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction) Répondre en citant

Merci beaucoup Mikkie et Isaf pour votre travaille. Okay
C'est en effet un article très intérésent à lire.
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:49    Sujet du message: The Observer Magazine - Last call for Doctor Who (avec traduction)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2009 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com