David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Le CV de David -> Théâtre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Mer 15 Avr 2009 - 20:55    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

Love's Labour's Lost (Peines d'amour perdues)

Mise en scène par Grégory Doran
Stradford-upon-Avon, du 2 octobre au 15 novembre 2008   


  



Résumé de la pièce   


Le texte en français est en libre accès ici : http://www.gutenberg.org/files/19227/19227-8.txt (mais personnellement, sans être super douée en anglais, j’ai préféré le lire en vo, la langue m’a parue moins « ancienne » et donc plus facile à comprendre)

Peines d'Amour Perdues (Love's Labour's Lost, abrégé ici en LLL) est une des premières comédies de William Shakespeare. Probablement écrite vers 1595-1596, à l'époque de Roméo et Juliette.

Pour résumer le résumé, LLL est une comédie romantique.


L’action se déroule en Navarre. Ferdinand, Roi de Navarre, et trois de ses compagnons, Berowne, Longaville et Dumain, se rencontrent et discutent de leurs projets spirituels. Bien que Berowne soit sceptique, ils font le serment de se consacrer entièrement à la philosophie et de renoncer à toute aventure frivole, pour les années à venir. Cependant, ces projets sont mis à mal lorsqu'arrivent la Princesse de France et trois de ses dames de compagnie, Rosaline, Maria et Katherine. Les hommes en tombent éperdument amoureux et ont quelques difficultés à respecter leur pacte.
Le reste de la pièce les montrent chacun amoureux d’une des dames, essayant de cacher aux trois autres, qu'ils ont violé leur serment. Quand la vérité se fait jour et que les quatre hommes s’avouent mutuellement leurs sentiments amoureux, ils sont toujours incapables de faire face aux dames. En conséquence, ils décident sottement de s'habiller en russes et de prendre part à une mascarade, destinée à leur permettre de rechercher secrètement l’amour des belles. Les dames, cependant, apprennent le subterfuge du déguisement avant la mascarade et piègent les hommes. Finalement, le Roi et ses Seigneurs avouent ouvertement leur amour et reconnaissent l’échec de leur expérience.
La pièce est plutôt légère et innocente jusqu'à la dernière scène. L'annonce choquante de la mort du Roi de France est une note sobre et sombre qui semble tout d'abord hors de propos. Mais cependant, l'humeur sèche de la réaction de la Princesse à la mort de son père (une année de deuil prononcé) et l'effet de son chagrin sur les hommes ridiculisés par leurs intrigues, contient un humour singulier.
Rédigé d'après le dossier pédagogique de l’atelier Jean Villars (www.atjv.be/files/spectacle/33.pdf)


Cette pièce est souvent considérée comme l'une des plus flamboyantes des pièces spirituelles de Shakespeare. Elle regorge de jeux de mots sophistiqués, calembours, références littéraires et subtils pastiches des formes poétiques de l'époque.

Autant dire que dans le train pour Stradford, en lisant pour la énième fois la pièce, je me suis demandée qu’est-ce que j’étais venu faire dans cette galère : Trois heures de Shakespeare en VO, pour voir une pièce avec pleins de jeux de mots en anglais et de références littéraires anciennes, merci beaucoup David, oui merci.. :evil:

Et résultat : C’est l’expérience théâtrale classique la plus drôle et la plus intense que j’ai vécue, alors oui, merci beaucoup David, oui merci…. :


Revue subjective pour la soirée du 31 octobre 2008   


Impression générale   


La Royal Shakespeare Company (RSC) a revisité cette pièce à Stratford-upon-Avon du 2 octobre au 15 novembre 2008 au Courtyard Theatre.
La troupe avait donc à peine commencé à jouer Hamlet, que les répétitions pour LLL ont débuté. Et cette pièce a ensuite toujours été présentée en parallèle d’Hamlet. Les deux se sont jouées en alternance en matinée ou soirée et ont fini d’être représentées à Stradford le même jour.

Mis en scène par Grégory Doran

EDWARD BENNETT – Roi de Navarre
DAVID TENNANT - Berowne
SAM ALEXANDER – Dumain
TOM DAVEY - Longaville
MARIAH GALE - Princess of France
NINA SOSANYA – Rosaline
NATALIE WALTER – Maria
KATHRYN DRYSDALE – Katherine
KEITH OSBORN - Marcade
RICKY CHAMP – Costard
OLIVER FORD DAVIES – Holofernes
EWEN CUMMINS - Dull
ROBERT CURTIS - Forester
JOE DIXON - Armado
SAMUEL DUTTON – Lord
DAVID AJALA – Lord
RYAN GAGE - Lord
MARK HADFIELD - Boyet
ANDREA HARRIS - Lady
JIM HOOPER - Sir Nathaniel
RIANN STEELE - Jaquenetta
ZOE THORNE – Moth


La pièce a duré trois heures environ, avec un entracte au milieu. Mais le rythme très rapide fait que le temps passe très vite : les acteurs bougent et parlent tout le temps, ça s’envoie des vannes, ça danse, ça chante, et surtout ça rit. Alors que j’écris cette revue plusieurs mois après y être allée, la première chose dont je me rappelle est que j’ai énormément ris, à la fois par les situations, la mise en scène et les dialogues.
L’énergie est à 100% pendant trois heures et la réception par le public est incroyable. On se serait d’avantage cru à un spectacle comique qu’à une pièce de Shakespeare, des rires dans tous les sens et pas du tout cette ambiance un peu « compassée » que l’on peut retrouver lors des présentations de pièces classiques.

Bien que les costumes, assez extravagants, soient d’époque élisabéthaine, la mise en scène est très moderne. Gregory Doran a résolument pris le parti de placer la pièce dans la modernité, en y rajoutant par exemple un rap, dont je doute que Shakespeare l’ait inclus à l’origine. Il m’a également semblé que David parlait davantage avec son accent natif écossais qu’avec l’accent shakespearien.
Gregory Doran savait que cette pièce était difficile à comprendre à cause des références et des jeux de mots. Il a donc « mis en scène » les mots pour que l’on n’ait pas besoin de tout comprendre précisément et avoir le sens général. C’est plutôt appréciable pour les non anglophones aussi :P
Et la morale de la pièce est en elle-même très moderne : Les hommes sont des idiots romantiques et les femmes sont rationnelles, ça ne peut pas faire plus 21ème siècle que ça.

Le décor est très simple et moderne : La scène noire est dominée par un énorme arbre, composé de grosses branches d’où pendent des verres colorés qui représentent les feuilles (symbolisant le monde vrai et le monde artificiel, comme la pièce).

Le rôle de David   


David jour Berowne, qui est le supérieur du groupe. C’est un orateur de premier rang qui est peint comme le plus sage et le plus pratique des quatre hommes. Par son maniement adroit des mots, il se révèle bien supérieur en termes d’intellect, de talent et d’habileté. Les autres reconnaissent d’ailleurs implicitement sa supériorité lorsqu’ils lui demandent de rédiger une justification verbale de leurs amours, justification dont ils ont besoin pour rencontrer la Princesse et ses compagnes sans casser leur pacte.


Pour être honnête, le fait que David soit présent dans cette pièce (jeux de mots Mr. Green ) m’a grandement aidé à apprécier ce moment…. A l'instant où il a commencé à parler, j’ai su que j’allais adorer. David dans le rôle d’un gentilhomme amoureux d’une française :mrgreen: , que demander de plus ??

J’ai essayé (rationnellement….) d’analyser en quoi son jeux d’acteur m’a impressionnée. Il y a selon moi, trois raisons :

David a la capacité de transformer la moindre phrase « banale » en rire général, grâce à ses intonations, ses gestes, ses mimiques. Il utilise les attitudes et gestuelles que l’on a tous vu dans d’autres de ses travaux, son énergie rend réellement la pièce vivante, même lors de passages qui pourraient être plats.


Son naturel est évident, il « vit » véritablement le personnage. Il y a un passage où ses yeux continuent d’être posés sur Rosaline au lieu de suivre le discours du roi. Ce moment semblait tellement naturel, exactement ce qu’une personne fait quand celle qu’elle aime est dans la même pièce mais à distance! Lorsque Berowne fait une longue tirade sur la nature merveilleuse de l’amour, sa manière de rendre les lignes est tellement bonne que l’on n’a pas besoin de comprendre tous les mots pour savoir exactement ce qu’il dit et ce qu’il pense de l’amour.


David joue avec le public. Il a une capacité incroyable de s’adresser individuellement à chacune des personnes de l’audience. Je sais d’ailleurs qu’il m’a parlé directement, à moi, perdue tout en haut du théâtre, si si, je vous le jure, il m’a regardée dans les yeux!! Ce qui est bizarre, c’est que ma voisine de devant a dit la même chose… Rolling Eyes
A ce niveau là, il y avait une vraie différence avec les autres comédiens dans la façon de jouer. Ce n’est pas qu’il se mette en avant, car cette pièce là, plus que toutes les autres, est une pièce collective. Mais c’était extrêmement drôle de voir David prendre réellement à partie le public. Cela donne un effet comique, non seulement parce que ça rend la pièce plus moderne, mais aussi parce qu’il joue avec sa célébrité.
Par exemple, pendant une tirade, David pointe du doigt une femme dans le public du premier rang. Lors de la représentation du 31 octobre, la femme a cru qu’il voulait lui serrer la main, et par réflexe, lui a tendu sa main. David a eu l’air surpris pendant quelques secondes, avant de lui rendre sa poignée de main. Cette anecdote n’a eu lieu que ce soir là, mais à chaque représentation, David a du trouver occasion de prendre à partie le public.


Et puis aussi, c’est Daviiiiid : Quand il est apparu sur scène, mon cœur a fait BOUM BOUM, c’est bien lui ! Quand il a commencé a parler, j’ai fondu ;-) La même voix qu’à la tv ! Celle qui monte parfois dans les aigus comme les ados en train de muer…il faut avouer que ça aussi ça aide à aimer le personnage.


Des moments particuliers   


Voici quelques moments qui m’ont touchée parmi ces trois heures de spectacle :

Le début de la pièce : Pendant que les spectateurs arrivent, les trois compagnons du roi arrivent sur scène également un par un, sans parler, ils se placent à un endroit et vaquent à leurs occupations en attendant que la lumière de la salle s’éteignent. C’est un peu comme s’ils nous accueillaient chez eux. Au moment où David arrive, la salle est donc éclairée et est en train de se remplir. Des murmures remplissent le théâtre…. Il se laisse lourdement tomber sous l’arbre (ouch.. j’ai eu mal pour lui..), se met un chapeau sur la tête, et dort…..le spectacle peut commencer…

Le coup du chapeau : Chaque soir, David doit jeter son chapeau sur une branche de l’arbre. Ce soir là, pour la deuxième fois, le chapeau a effectivement atterrit sur la branche. Pendant quelques secondes, David semble surpris, toute la salle applaudi, et puis le show continue. Lors du talk back qui a eu lieu après (voir message suivant), David a dit qu’il préférait lorsque le chapeau atterrissait par terre, car cela faisait d’avantage rire.

David perché sur une branche de l’arbre : Pendant la séquence où chacun des garçons avouent leur amour, se croyant seul, Berowne est en fait caché dans l’arbre. Et David fait des mimiques différentes extrêmement drôles, en fonction de ce que disent ses compagnons. Un vrai comique… et très agile également, vu sa capacité à sauter de branche en branche.

La danse russe : La scène où les quatre garçons sont déguisés en russes est incroyablement drôle (voir la galerie de photos). David a une barbe rousse (j’ai mis un moment à le reconnaître) et imite quelqu’un qui pense danser (avec ce fameux jeté de jambes) et chanter en russe (mais ce n’est pas du russe, juste du yaourt….). C’est un peu le climax de la pièce, le moment où le rire atteint son apogée.

Également en mémoire : Le rap, un vrai de vrai, chanté par Ricky Champ (Holofernes), la danse des troubadours après l’entracte (pour ramener tout le monde à sa place) et surtout la découverte de comédiens que je ne connaissais pas, en particulier Ricky Champ et Edward Bennet, qui joue ici le roi de Navarre, et qui a ensuite été sous les projecteurs pour avoir remplacé David dans Hamlet pendant son absence.



Suite 1 :
Selon wiki, “Shakespeare a écrit une suite, Peines d'amour gagnées, dont le texte a malheureusement été perdu ». Nous on sait pourquoi, méchantes sorcière Mad

Suite 2 :
La représentation du 31 octobre a été suivi par un « talk back » où David était présent. Le résumé et les photos se trouvent dans le message suivant.   


Galeries photos

Photos issues du programme :



Photos promotionnelles (et une de moi..) :



 
 
 






 
 
 
 
 

 
© Isaf, Alastair Muir, Sharon, RSC
 


Merci à Duam pour la relecture 

_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Avr 2009 - 20:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lilbulle
Là faut s'inquiéter...

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2009
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 22 Mai 2009 - 13:45    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

Merci Isaf pour ce dossier très instructif. J'ai bien aimé l'autre dossier sur le talk back. Tu as aussi eu de la chance de voir David en vrai. On reconnait les vrais fans. Merci grâce à ce dossier j'apprends encore plein de trucs sur David.
Revenir en haut
MSN
persee4
Fan en devenir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2010
Messages: 34
Localisation: planete mars

MessagePosté le: Ven 12 Fév 2010 - 17:17    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

Est-ce qu'il y a un dvd?
_________________
merçi de m'avoir fait découvrir doctor who , toorchwood et hamlet...
forever
Revenir en haut
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Dim 14 Fév 2010 - 21:32    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

persee4 a écrit:
Est-ce qu'il y a un dvd?


Non, la pièce n'a pas été filmée.
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
sarah
Fan certifié

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2009
Messages: 115
Localisation: dun/meuse

MessagePosté le: Sam 20 Fév 2010 - 17:08    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

c'est trop dommage!
_________________
Revenir en haut
Cookie-show
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2009
Messages: 350
Localisation: En bas au fond à droite

MessagePosté le: Dim 21 Fév 2010 - 13:14    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

Toutes les pièces de théâtre ne vont pas être filmé. Ça enlèverait du charme à la pièce =)
_________________
Wibley-wobley, timey-wimey...stuff

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
SYLVIE
Fan en devenir

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3
Localisation: LILLE

MessagePosté le: Mer 13 Oct 2010 - 22:57    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran Répondre en citant

J'aurais tellement aimé voir cette pièce ! Merci beaucoup pour cette belle revue, les anecdotes et les photos. Tu as raconté cette belle aventure avec tellement d'enthousiasme, que j'ai pu à un moment me projeter dans la salle comme si j'y étais ! Je pouvais même imaginer l'ovation du public et les gens debout applaudissant à tout rompre à la fin de la pièce ! Comme tu as eu de la chance. J'espère un jour pouvoir voir David jouer sur scène. Le portrait que tu fais de David me conforte dans l'idée que je me fais exactement de lui ! Enthousiaste et comique, heureux sur scène, à la fois naturel et impressionnant, généreux avec son public ! Cela m'a donné envie de lire la pièce ! Encore MERCI ! :-)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:58    Sujet du message: Love's Labour's Lost, de William Shakespeare, mise en scène par gregory Doran

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Le CV de David -> Théâtre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com