David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: The Guardian - Nativity 2 (avec traduction) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2012
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013 - 12:06    Sujet du message: The Guardian - Nativity 2 (avec traduction) Répondre en citant

Nativity 2 blessed with mass audience goodwill despite critical mauling




Source


Nativity 2 blessed with mass audience goodwill despite critical mauling

Film about group of schoolchildren in a Christmas carol contest attracts huge crowds at box office despite savage reviews
Nativity 2: Danger in the Manger Nativity 2: Danger in the Manger was panned in the press but is expected to rake in £9m over the festive period.

It was described by one critic as a "Christmas turkey" and suffering from "abject lousiness" by another, but Nativity 2: Danger in the Manger is set to become the biggest British independent film of 2012.

Its critical drubbing has not prevented hundreds of thousands of parents and children from going to see the film about a class's chaotic journey to a carol competition.

Nativity 2, which stars former Doctor Who actor David Tennant, is the third most popular film this week after The Hobbit and The Rise of the Guardians. It is expected to make £9m by the end of the Christmas holidays.

In comparison the critically acclaimed film Shadow Dancer made around £1m at the box office in 2012.

The Telegraph's review described Nativity 2 as a film that "very young children might enjoy ... in the same way they might extract hours of amusement from a cardboard box that used to contain a washing machine".

The Daily Mail's assesment was even more blunt: "Around me, I noticed jaws hanging open in disbelief at how a film this excruciating could get made. The Christmas turkey has arrived." Critic Chris Tookey singled out writer-director Debbie Isitt "for co-writing the atrocious songs that bring the proceedings to a grisly climax".

But Isitt is somewhat mystified by the extreme reactions to her film, some of which she described as violent and frightening. She said: "I don't mind that some adults won't like it. It's the level of anger and vitriol that is so bizarre. I was fascinated by that but I really don't understand it.

"Some of the Twitter rants were very child hating. I saw a couple of comments that said things like I'd like to punch those children in the face. It makes you feel sick."

Fortunately for Isitt, the critics have been ignored by parents and children alike, and the film's distributor, eOne, said it wants another sequel.

"I only test-screen for children and I haven't met one that hasn't enjoyed it," Isitt said. "Children like to see their lives reflected back at them as we all do. We are finding that children are choosing Nativity over the big well-known American animations because they identify with these children, because they wear the same school uniforms as them."

Isitt also believes that British audiences' nostalgia for the tradition of carol singing, which she believes is dying out, has helped boost the film's appeal. "Carols and songs are the magic of Christmas. Me and my cousins and sisters and a little gang of us spent hours going around carol singing in the pitch black. We loved that and singers turning up at our door," she said.

Isitt's 13-year-old daughter and her friends are reluctant to go out in the evening to sing carols. "It doesn't happen any more. It's such a shame. You would want to send them out in numbers for safety but there is a lack of confidence in the children. We were fearless as children but society has changed and fear is contagious."

Isitt's own Christmas will be rushed as she prepares to film a television series, a comedy drama for ITV about a big family set in her adopted home of Coventry in the new year. But anxious critics will have to wait and see whether there is a third Nativity film.

Isitt said: "I have to be really sure that there is enough life in the story and children will enjoy it. If I feel it can be done then I'll do it."



Citation:


The Guardian , samedi le 22 décembre 2012. Conal Urquhart

Nativity 2 bénéficie d'un très bon bouche-à-oreille malgré des critiques acerbes
Le film qui raconte l'histoire d'un groupe de jeunes élèves lors d’un concours de chanson de Noël attire une foule importante en dépit de critiques négatives.

Nativity 2 : Danger in the Manger a été démoli dans la presse mais, selon les prévisions, il accumulera dans les 9 millions de livres durant la période des fêtes.

Il a été décrit par une critique comme une “dinde de Noël" et souffrant d’une "abjecte nullité" par un autre, mais Nativity 2 : Danger in the Manger est en passe de devenir le plus grand film indépendant britannique de 2012.

Ces volées de coups n’ont pas empêché des centaines de milliers de parents et leurs enfants à aller voir ce film racontant un voyage chaotique d’une classe pour se rendre à une compétition de chant.
Nativity 2, qui met en vedette l’ancien Doctor Who, l’acteur David Tennant, est le troisième film le plus populaire cette semaine après Le Hobbit et Le Réveil des Gardiens. Il est prévu qu’il rapporte environ 9 millions de livres d’ici la fin des fêtes de Noël.
En comparaison, le film acclamé par la critique Shadow Dancer a fait autour d'un million de livres au box office en 2012.

La critique du Telegraph décrit Nativity 2 comme un film que “les très jeunes enfants vont aimer… dans le sens où ils peuvent s’amuser durant des heures à partir d’une boîte en carton utilisée pour emballer une machine à laver."
Le témoignage du Daily Mail est encore plus radical: “Autour de moi, je note des mâchoires béates d’incrédulité sur la façon dont un film aussi pénible peut être réalisé.La dinde de Noël est arrivée." Le critique Chris Tookey pointe la scénariste et réalisatrice Debbie Isitt "pour avoir co-écrit cette atroce chanson qui amène à une apogée insupportable".

Mais Isitt est assez perpleye par les réactions extrêmes envers son film, qu'elles décrit comme violentes et effrayantes. Elle a dit: "Ça ne me dérange pas que certains adultes ne l’aiment pas. C’est le degré de colère et de vitriol qui est tellement bizarre. Je suis fascinée par ça, mais je ne le comprends vraiment pas."

"Certains propos sur Twitter sont très haineux envers les enfants. J’ai vu quelques commentaires qui disaient que je voulais frapper les enfants en plein visage. Ça vous rend malade."
Heureusement pour Isitt, les critiques ont été ignores par parents et les enfants, et le distributeur du film, eOne, a dit qu’il voulait une suite.
"Je l’ai fait voir, comme test, uniquement à des enfants et je n’en ai pas rencontré un seul qui ne l’a pas aimé.” dit Isitt. "Les enfants aiment voir leur vie reflétée, tout comme nous. Nous nous apercevons que les enfants ont choisi Nativity avant les animations américaines impressionnantes et archi-connues parce qu’ils s’identifient avec les enfants du film, parce qu’ils portent les mêmes uniformes d’écoliers qu’eux."
Isitt croit également que la nostalgie de l’audience britannique pour les chants de Noël, qui sont en train de mourir, croit-elle, a aidé à augmenter l’attraction pour le film. "Les chants et les chansons font la magie de Noël. Moi, mes cousins, mes sœurs et une petite bande faisions des tournées de chorale un peu partout durant des heures dans la nuit noire. Nous aimions ça et les chanteurs se présentaient sur le pas de notre porte." dit-elle.

La fille de 13 ans d’Isitt et ses amies sont réticents à aller dehors, dans le soir, chanter des mélodies de Noël. "Ça n’arrive plus. C’est une telle honte. Vous voulez les envoyer dehors en nombre, pour la sécurité, mais il y a un manque de confiance envers les enfants. Nous étions sans peur dans notre enfance, mais la société a changé et la peur est contagieuse."

Le Noël d’Isitt sera très rapide puisqu’elle se prépare à filmer une série télévisée, une comédie dramatique pour ITV à propos d’une grande famille vivant dans son foyer adoptif de Coventry pour le nouvel an. Mais les critiques anxieux devront attendre avant de savoir s’il y aura ou non un troisième film Nativity.
Isitt dit : “Je dois être vraiment sûre qu’il y a assez de vie dans l’histoire et que les enfants vont l’aimer. Si je sens que ça peut être fait, alors je le ferai."




Traduction par Idontwanttogo_01
Relecture par Isaf
© The Guardian, 2012,toute reproduction, partielle ou complète, est interdite sans autorisation des Webmasters

_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013 - 12:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2012 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com