David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2011 - 23:52    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

The Guardian :
David Tennant sur Dieu, la culpabilité et les femmes






Citation:

David Tennant : "Ma colonne de lit n'a que très peu d'éraflures" – Interview
Il a été Casanova, Roméo et le Docteur. Mais n'appelez pas David Tennant une pin-up.


Il y a un moment que j'aime particulièrement dans cette version de "Beaucoup de bruit pour rien". Ce n'est pas lorsque le Benedick de David Tennant fait son entrée en imbécile bronzé dans une voiture de golf, ni quand il délivre rapidement ses répliques dans un style très "Gary Grant", comme par exemple "Puisse mon cheval courir aussi vite que votre langue", ni même quand il arrive enfin à embrasser Béatrice, joué par Catherine Tate. Ce sont les rappels, lorsque David Tennant bondit sur scène, le sourire jusqu'aux oreilles, et vous savez alors qu'il n'y a rien de plus au monde qu'il n'aimerait faire. Je n'ai jamais vu un acteur aussi content dans son travail.

A 40 ans, David Tennant ressemble aujourd'hui à un adolescent qui se ferait passer pour un adulte. Il est là, dans son étroit jean et son t-shirt Beatles, débordant d'enthousiasme et ridiculement enfantin. Il est obsédé par l'affaire de piratage [référence au scandale des écoutes téléphoniques pratiquées par le journal anglais "News of the World"] et ne peut pas s'arrêter de lire sur ce sujet. La police, la presse, les politiques, tout ça mis ensemble – un complot parfait. "Rupert vient juste de dire que c'est le jour le plus humble de sa vie [Référence à la convocation de Rupert Murdoch devant une commission parlementaire, mardi 12 juillet 2011]. Il a foutrement raison. Apparemment, il a prononcé cela comme un poisson mort". A t-il été mis sur écoute? Il a quelques soupçons, mais les histoires qui l'ont surpris ne se lisaient pas dans le tabloïd "News International", et il est d'avantage intéressé par la Grande histoire que par n'importe quel petit rôle qu'il aurait pu jouer."Il y a comme quelque chose de grec là-dedans, n'est-ce pas?"

David Tennant est encore principalement connu comme le Docteur. Pour beaucoup, il est le Docteur - geek, maniaque et un petit peu magnifique. On l'a aussi vu en pleins ébats en tant que Casanova, il a enquêté en tant que l'inspecteur-détective Carlisle dans la comédie TV musicale "Blackpool", a théorisé en tant que Arthur Eddington, scientifique cérébral dans "Einstein et Eddington" (mettez-lui une paire de lunette et il fait aussi peu intelligent que l'homme de la rue), a joué Hamlet d'une façon magnifique (maladroit et paranoïaque et pourtant élégant) et est apparu dans un certain nombre de films loin d'être impressionnants. Et c'est peut-être la plus grande surprise – que malgré toute sa popularité et son talent, il ne soit pas une immense star de cinéma. Cela va peut-être changer avec son premier film hollywoodien. Dans "Fright Night", un remake d'un film de 1985, il joue Peter Vincent, un ancien chasseur de vampire, qui fait penser à Russel Brand sous l'emprise de la drogue. Il est drôle, c'est sûr, mais ce n'est pas le plus difficile des rôles.

Dans "Beaucoup de bruit pour rien", il joue un magnifique Benedick – d'abord superficiel, macho et spirituel, il apprend peu à peu à montrer son amour. David Tennant a une façon formidable de démystifier les strophes de Shakespeare sans les traiter avec irrévérence, exploitant chaque mot pour avoir un maximum d'humour ou d'émotion. Je lui ai dit que j'avais aimé le fait qu'il avait l'air si content à la fin. "Mais, qu'est-ce qui pourrait être mieux", dit-il, "que de jouer une grande pièce devant une salle pleine avec une de vos meilleures amies?" (Catherine Tate a joué avec lui dans "Doctor Who"). C'est ce qui le rend tellement sympathique – Vous sentez qu'il n'y a pas d'intentions cachées, ou un soupçon de ressentiment sur le fait qu'il ne soit pas une superstar internationale.

Ce n'est pas qu'il n'ait pas d'ambitions. Bien au contraire. Est-ce vrai qu'il voulait être acteur dès l'âge de trois ans? Il rigole, embarrassé. "Je sais que c'est absurde et précoce et bien sûr, à trois ans vous ne savez pas vraiment ce que cela signifie. J'ai donc juste été chanceux qu'en grandissant, j'ai compris ce que cela signifiait vraiment, l'idée a fait son chemin régulièrement." Il s'arrête et dit qu'en fait, ce n'est pas vrai – Il avait bien la notion de ce que "faire l'acteur" voulait dire. "Je me rappelle avoir eu une conversation avec mes parents sur qui sont les gens à la télé, et apprendre que ce sont des acteurs et qu'ils jouent une histoire, et j'ai pensé que c'était l'idée la plus géniale qui puisse exister et que c'est ce que je voulais faire. Et je me rappelle comprendre très clairement la notion entre la fiction et la réalité, et c'est ce qui rendait cela encore plus excitant.

David Tennant est né David John McDonald et a grandi avec son frère et sa sœur dans un presbytère à Paisley, en Ecosse. Son père Sandy était le ministre local de l'Eglise d'Ecosse. Est-ce que Sandy aurait aimé que son fils prenne la relève à l'église? "Non, non, on a tous fait notre chemin et c'est exactement ce que nos parents voulaient". Et même au contraire, ajoute-il, c'est son père qui aurait aimé faire le travail de David. "Être ministre, c'est un peu comme faire l'acteur et mon père a toujours été d'un grand soutien. Je crois qu'il a eu ce désir pour lui-même. Il a souvent dit que s'il avait grandi dans un endroit légèrement différent, dans des circonstances légèrement différentes et à un moment légèrement différent, c'est quelque chose qu'il se serait vu faire". Son père a été figurant, en tant que valet, dans un épisode de "Doctor Who".

Le jeune David aime l'école et travaille dur – s'il n'avait pas été au Conservatoire d'art dramatique, il aurait probablement étudié l'anglais à l'Université. Je lui dis qu'il était particulièrement convaincant dans le rôle du sobre universitaire Eddington. Est-ce que c'est une partie de lui? "Oh oui, oui, tout à fait, il y a sans aucun doute un bosseur en moi".

Son amie Arabella Weir, qui était sa logeuse lorsqu'il a déménagé à Londres, a une fois dit de lui qu'il avait une "détermination de fer". Est-ce qu'il est d'accord?

"C'est marrant comme cette phrase revient toujours, et je ne me sens pas tellement en fer". Qu'est-ce qu'elle voulait dire par cela? "J'imagine qu'elle parle de la détermination à atteindre ses buts, ce que je ne peux dénier. C'est certain qu'en terme d'être un acteur, j'étais très buté. Ça ne me parait pas très "inflexible" pour moi."

Pendant qu'il parle, je sors de mon sac un paquet de vieilles cassettes audio. "Ooooh, regarde ça!", crie-t-il tout excité. "Elles datent des années 70!". Il bondit avec joie. Parfois, David Tennant peut vous étouffer avec son enthousiasme.

Il pense maintenant à son obstination. "J'imagine qu'Arabella aurait plutôt dit que je suis un bosseur, voyez-vous. Je fais attention à bien apprendre mes répliques.....J'imagine que c'est parce que l'on vient d'un point de départ différent." Quelle est votre impulsion? "La peur, probablement. La peur de se faire prendre, la peur de ne pas être bon du tout et puis seulement, vous savez, la peur d'échouer."

Il a l'air remarquablement bronzé pour un homme qui passe la plupart de son temps au théâtre. Comment est-ce possible? "Oh, ce n'est que du faux. On se fait bronzer par spray sous la scène une fois par semaine. Je crois que j'ai l'air vaguement jaunâtre. Les gens de Paisley ne sont pas censés bronzer. On est censé être blanc parchemin."

Il y a quelques années, David Tennant a retracé les racines de sa famille dans l'émission TV "Who Do You Think You Are?". C'était plutôt triste et émouvant, parce qu'il a découvert que ses références libérales n'étaient pas aussi impeccables qu'il aurait imaginé. - Il s'est trouvé que ses arrières-grand parents maternels étaient des catholiques sectaires, en Irlande du Nord. Vous pouviez voir la peine sur son visage lorsqu'il réalisa que sa propre famille avait défendu tout ce qu'il méprise. "J'étais vraiment choqué. C'était absurde de voir combien j'ai été naïf. Bien sûr, ça remonte à deux générations, j'aurais du réaliser que ça allait être tribal."

Une autre chose qui est sortie du documentaire est sa tendance à mettre la pagaille, comme lorsqu'il boit à un ruisseau, trouve l'eau très fraiche, avant de réaliser que des moutons font régulièrement leurs besoins dedans. "Oui", dit-il fièrement, "J'ai toujours été geek et un peu maladroit...un peu humm....Je n'ai jamais été le gamin cool de l'école."
Mais alors, est-ce que ce n'est pas étrange qu'il soit devenu une idole et que les femmes....Il m'arrête avant que je puisse finir. "C'est absurde et ridicule et......" Il semble anxieux, et même sur la défensive. Mais, est-ce qu'il n'y a pas une petite part en lui qui veut exulter; dire à tout les gamins qui le voyaient comme un nerd [=geek] qu'il est maintenant devenu cet aimant à filles, ce dieu du sexe, ce.....

Et maintenant, il devient vraiment tout rouge et troublé. Les mots ne sortent pas. "Ce moment particulier où tu réalises ce genre de choses est vraiment....c'est vraiment dur d'en profiter parce c'est tellement absurde et déconnecté de....comment est-ce que tu l'utilises, ou comment tu le gères, ou comment tu ressens ça en bien parce que.....parce que...tu sais parfaitement bien que ce n'est pas vrai."



Hé bien! Mais il n'a pas encore fini. Il est déterminé à bafouiller une explication sur pourquoi il n'est ni un homme séduisant ni une vedette traditionnelle. "Je veux dire, ce n'est pas vrai parce que cela n'a rien à voir avec toi, mais ça a à voir avec le personnage que tu joues, ça n'a rien à voir avec qui tu es, ou même à quoi tu ressembles et donc, je trouve toujours cela difficile quand je lis un scénario qui dit quelque chose comme "présente bien" ou "pas mal du tout" ou d'autre chose comme ça. Je pense "ce n'est pas pour moi" parce que j'ai toujours été le geek bizarre et marginal. J'ai été choisi dans "Roméo et Juliette" en 2000 et les gens ont dit "Oooh, c'est un casting peu traditionnel." Puis j'ai fait Casanova à la télé, qui est donc sur un grand amoureux, mais dans ce rôle dans cette version, il ne l'est pas, c'est plutôt un jeune chiot."

Attends une seconde. Est-ce que le gentleman ne proteste pas un peu trop? Après tout, quand il jouait le Docteur, il se passait rarement une semaine sans que le Sun ne suggérait qu'il avait une nouvelle copine. "Et on sait que l'on doit croire tout ce qui est marqué dans le journal", dit-il avec sarcasme.

Mais est-ce qu'il n'avait pas la réputation d'être appelé Monsieur "Shagtastic" [Shag=faire l'amour]? "Par quiiiiiiiiii?" Sa voie monte d'un bon octave.

Je dis: "Les tabloïds ont suggéré que vous êtes sorti avec toutes les femmes présentes sur le plateau de "Doctor Who". Il hurle de rire. "Hahahahaha. Je nie catégoriquement." Il s'arrête. "Et bien oui, j'ai eu des copines, et j'en ai rencontré quelque-unes au travail, vous voyez...." Une autre pause. "Vous savez, ma colonne de lit n'a que très peu d'éraflures comparés à d'autres acteurs de mon hum, hum, de la même race. Hehehehehe!"

Et au contraire, dit-il, il est Monsieur Monogamie. "Je n'ai jamais exagéré de ce côté là. Vous savez, je ne suis jamais sorti avec trois personnes en même temps." Et deux? "Non. Non, parce que je suis trop rongé par la culpabilité dans tous les aspects de ma vie pour même essayer quelque chose comme ça."

C'est le vieux truc Presbyterien, dit-il, tout comme l'éthique au travail. "Tout est lié, n'est-ce pas – ce sentiment que tu ne le vaux pas et donc tu dois prouver ta valeur, et tu ne vas pas au-dessus de ton rang."

Est-ce qu'il pense que la religion a formé son caractère? "Je suis sûr que oui." Il va encore à l'église de temps en temps. "Il y a une moralité.....je crois qu'il y a une boussole pour la morale mais est-ce que ça vient de la religion ou juste d'être une bonne personne, et où commence l'un et où commence l'autre....."Donc, qu'est-ce qu'il est? "J'espère être une bonne personne. Mais je ne suis jamais aussi bon que je ne le voudrais, jamais aussi sympa que je ne le voudrais, jamais aussi généreux que je ne le voudrais."

David Tennant apporte de la chaleur et de la sympathie à la plupart de ses rôles. Est-ce que c'est important pour lui d'être aimé dans la vraie vie? "Je pense que oui. Les acteurs ont souvent une réputation d'être ridicules et arrogants, et je ne crois pas que ni l'un ni l'autre ne soient nécessaires et je pense que parce que l'on produit un travail collectivement, c'est important d'être respectueux et réceptif, et franchement on est trop nombreux. C'est une profession surpeuplée, donc il n'y a pas d'excuse pour se comporter comme un con. Et je n'aime pas ceux qui le font."

Après le Conservatoire d'art dramatique, David Tennant a rejoint la compagnie de théâtre 7:84, située politiquement à gauche (le nom vient d'une statistique de 1966 qui démontrait que 7% de la population du Royaume-Uni possédait 84% des richesses du pays). Est-ce que c'est la politique qui l'a attiré? "Pas particulièrement, c'est plus parce que l'on m'offrait un travail et dès la sortie du Conservatoire, c'est tout ce qui t'intéresse. Je veux dire, ça c'est trouvé que j'approuvais ce qu'ils revendiquaient, mais j'aurais sûrement accepté le travail même si ça n'avait pas été le cas." Comment est-ce qu'il se décrirait politiquement? "Avec des penchants à gauche." Socialiste, libéral? "Les deux." Il est adhérent du parti Travailliste, il a fait une voix-off pour un clip électoral l'an dernier et n'a jamais eu de temps à perdre pour les Nationalistes Écossais. "Je n'avais pas de sentiments nationalistes quand j'habitais en Écosse, et je ne comprenais jamais pourquoi le SNP [Parti National Écossais] n'arrêtait pas de nous casser les pieds là-dessus. Je pensais plus comme: Pourquoi voulons nous devenir plus petit? Bien sûr que l'on veut s’agrandir et se tourner vers l'extérieur! Rentrons dans l'Europe et soyons une seule et grande joyeuse famille!"

David Tennant est content de parler de tout, sauf de sa vie privée. Et quand on aborde le sujet, il le détourne avec un talent considérable. Mais même s'il peut résister à l'idée, il y a un fait incroyable sur son choix de partenaire. Il y a cinq mois, sa petite amie Georgia Moffett a donné naissance à leur fille. Georgia Moffett est la fille d'un ancien Docteur de "Doctor Who", Peter Davison. Ce qui signifie que la fille de David Tennant a un Docteur à la fois comme père et comme grand-père. Est-ce que ce n'est pas bizarre? (Il y a eu seulement onze Docteurs dans l'histoire du voyage temporel).

David Tennant sourit. Silence.
"Mais c'est fou, non?" Silence.
"En fait, êtes-vous aller chercher la fille d'un Docteur pour donner naissance à votre enfant?"
"C'est exactement ce que j'ai fait, oui, et il y avait peu de candidates possibles. C'était un choix limité." Il sourit.
"C'était peu probable, n'est-ce pas?"
"Je sais,mais sérieusement, tout ce que je pourrais dire sera récupéré."
"Est-ce que vous vous asseyez parfois avec Peter Davison et dites: "C'est bizarre"?"
"Je ne donnerais pas une citation au Daily Mail. Je ne le ferais pas....Ne me faites pas ça", supplie-t-il.
"Mmmmm, j'ai une vie de famille très heureuse, Dieu merci, oui. Je comprends l'intérêt mais je ne veux pas l'alimenter."
J'abandonne et dis:"OK, je vous laisse....."
"......me tortiller", finit-il.
"Est-ce que je peux demander si Peter Davison est un homme sympa?"
"Peter est très sympa."

Donc nous retournons au cinéma. Est-ce que c'est une nouvelle étape dans sa carrière? "Je ne vois pas cela tactiquement. J'aime seulement m'engager dans des choix et espérer qu'ils seront aussi variés et intéressants que possible. Donc, si je peux faire un film avec Dream Works, puis revenir et faire un petit film anglais, puis faire quelque chose au théâtre, puis faire quelque chose pour la BBC, c'est génial." Est-ce que "Fright Night" pourrait faire de lui une star de cinéma? "J'imagine que c'est le premier grand truc Hollywoodien que je fais et les gens demandent, est-ce que c'est ton billet d'entrée pour Hollywood? Et bien, bien sûr que non. Vous apprenez avec l'expérience que le truc que vous pensiez qu'il allait changer votre vie, ne va surement pas le faire." Il s'arrête. "Non pas que je souhaites que cela change. Je suis très heureux avec ce que j'ai eu."





Traduction par Isaf
Relecture par Duam78

©The Guardian - 2011- Toute reproduction, partielle ou complète, est interdite sans autorisation des Webmasters.

_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!


Dernière édition par isaf le Dim 28 Aoû 2011 - 19:54; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2011 - 23:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
scorp
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 579
Localisation: Toulouse, au sud du sud...

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2011 - 01:06    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

oh my god...
ne pas lire ça avant d'aller dormir... quoique faire un reve a partir de ce qu'il dit...
non seulement il est plus que doué en tant qu'acteur, mais en plus il sait rester lui-même... OMB, comment il peut etre aussi.... y'a pas de mot...
_________________
- On empêche une fille d'acheter du lait et 200 ans plus tard une centrale nucléaire n'explose pas.
- Logique.
Revenir en haut
Kachilight
Fan certifié

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 125

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2011 - 09:58    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

 "I'm a good person, I hope. But I'm never as good as I want to be, never as nice as I want to be, never as generous as I want to be."


J'aime vraiment cet homme. 


Je vous jures que la personne qui traduit toute cette interview qui d'après ce que j'en comprends est très belle, très naturelle, je lui fais un énoooorme câlin virtuel !
Revenir en haut
Idontwanttogo_01
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2010
Messages: 904
Localisation: Canada ou quelque chose comme ça

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2011 - 14:14    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

Il est formidable! Arg... si je n'étais pas déjà sur une autre trad, je vous jure...!
_________________

TARDIS : notre nouveau forum de RP whovien : http://tardis.forumprod.com/
Revenir en haut
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2011 - 14:27    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

Allez....parce que c'est vous, je m'inscris pour la trad!
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
MissTennantFantasy
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2011
Messages: 1 202
Localisation: Les pieds à Vandoeuvre les Nancy, la tête dans les étoiles

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2011 - 19:03    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

Viens de finir la lecture de cet article extraordinaire! 
Bon, comme si on ne le savait pas encore... David est un homme extra!!!! 
_________________

http://tardis.forumprod.com/forum.php
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
scorp
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 579
Localisation: Toulouse, au sud du sud...

MessagePosté le: Sam 20 Aoû 2011 - 22:32    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

isaf a écrit:

Allez....parce que c'est vous, je m'inscris pour la trad!

tu m'as grillé, j'aurai bien tenté mais j'ai déjà une assez longue a faire sur FN et vu la longueur de celle là^^
mais tant mieux, ça m'évitera de noyer le pc en traduisant
_________________
- On empêche une fille d'acheter du lait et 200 ans plus tard une centrale nucléaire n'explose pas.
- Logique.
Revenir en haut
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Sam 27 Aoû 2011 - 16:53    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant



Traduction postée ! Un grand à Duam78 pour la (longue) relecture.

Alors, Kachilight, ce calin virtuel?
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Kachilight
Fan certifié

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 125

MessagePosté le: Sam 27 Aoû 2011 - 17:30    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

Quand je promets, je fais !
*Un énooooooorme câlin virtuel à isaf et à Duam78*

Il manque juste ce passage. Je ne l'aurais pas remarqué si ce n'était pas un de mes préférés. Je suis une vilaine fille  Mr. Green  :


"So what is he? "I'm a good person, I hope. But I'm never as good as I want to be, never as nice as I want to be, never as generous as I want to be."


Quel homme en tout cas ♥ En voilà une interview intéressante !
Revenir en haut
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Sam 27 Aoû 2011 - 18:04    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

Kachilight a écrit:

Il manque juste ce passage. Je ne l'aurais pas remarqué si ce n'était pas un de mes préférés. Je suis une vilaine fille  Mr. Green  :

"So what is he? "I'm a good person, I hope. But I'm never as good as I want to be, never as nice as I want to be, never as generous as I want to be."

Mais comment j'ai pu oublier cette phrase?? Honte sur moi... En tout cas, c'est rajouté maintenant, bien le merci !
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Kachilight
Fan certifié

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 125

MessagePosté le: Sam 27 Aoû 2011 - 18:11    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction) Répondre en citant

Vu le temps que ça a du te prendre, impossible de t'en vouloir ! 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:07    Sujet du message: The Guardian : David Tennant on God, guilt and girlfriends (avec traduction)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com