David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Jeu 18 Aoû 2011 - 21:09    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) Répondre en citant





Source


Citation:


Interview: David Tennant
’Doctor Who’ star dons guyliner and metal gear to steal his scenes in remake of 80s cult fave ’fright night’
By Norman Wilner


David Tennant is not the star of Fright Night. He’s not on the poster, and he appears in exactly one shot in the theatrical trailer. Colin Farrell gets all the attention as the movie’s menace, a suave suburban vampire named Jerry, and Anton Yelchin and Christopher Mintz-Plasse score a lot of screen time as the teenagers who try to end his reign of terror.

But have no illusions: Tennant is the reason a large percentage of the movie’s audience will be catching Fright Night this weekend. It’s Tennant’s first genre role since he left the hit British sci-fi series Doctor Who after playing the beloved time-travelling hero for four years. And to put it simply, as Fright Night’s swaggering Vegas stage magician, Peter Vincent, Tennant owns the film, goosing the proceedings with the mercurial energy and over-the-top bravado of The Doctor, and then pulling back to reveal a very human hero underneath.

“It’s a delicious character to be handed,” the actor says from his dressing room in Wyndham’s Theatre in London’s West End, where he’s starring in a production of Much Ado About Nothing opposite his former Who sidekick, Catherine Tate. “[It’s great to] come in in the second act, as the Hollywood people like to describe such things – to be allowed to freewheel with that a bit, which was very much encouraged.”

He’s offering a radically different take on the Peter Vincent of Tom Holland’s original 1985 Fright Night, a has-been horror star turned local TV host played by Roddy McDowall. Horror hosts having gone the way of UHF stations, Tennant’s version of Vincent is a louche, leather-and-eyeliner-sporting rocker – The Doctor after a regeneration into Russell Brand.

“You have this illusionist in every sense of the word,” Tennant explains. “He’s clearly very successful on his own terms, but his personal life is a disaster area. He’s a drunk, he’s miserable, he’s self-hating. At first he just seems like an irascible drunk, but we find out [that’s] perhaps more deeply rooted than it might first appear.”

The actor says he was very happy with the experience of his first Hollywood picture, praising director Craig Gillespie (Lars And The Real Girl) for encouraging the cast to contribute ideas and improvise during the shoot.

“I mean, it wasn’t improvisation like Mike Leigh would have it, but [Craig] would certainly be interested in sort of loosening it up a bit, seeing where it would go,” he says, “to the point that it went to some quite dark or lurid places – some of which ended up in the final film, which I’m very pleased to see. You’re on set at 3 in the morning, thinking, ‘Oh, you’re never gonna use that joke about me shagging the showgirl,’ and then you see the final film and it’s in! That’s quite pleasing.”

Tennant hadn’t seen the original Fright Night when he was offered the role.

“I was a kid when it first came out, and I remember it being there, but I didn’t see it then,” he says. “It was only after I was on board for this one that I checked out the original. It was a very small-scale, slightly tatty B movie that became a sensation. You look at it and you can’t figure out why that should be, other than it’s got a certain charm to it. And of course that’s quite a hard thing to re-create with a remake, because you’re chasing something that is by definition elusive.”

Not that he would have turned from the challenge.

“It was a very juicy opportunity to be handed, and kind of out of the blue,” he says. “I just got a phone call. DreamWorks wanted me to go over and meet some people, which is the sort of phone call that your drama-school self dreams about.”

Despite having spent years seeing his face plastered all over the United Kingdom as part of Doctor Who’s marketing – and having turned up as a baddie in Harry Potter And The Goblet Of Fire – Tennant is still dazzled by the idea that he’s become a star.

“It’s just remarkable that anybody knows who you are,” he says. “You know, I’ve just about got used to the fact that people in Britain know who I am on some level, but the notion that there’s any kind of international recognition is still slightly bizarre to me.”

It seems bizarre to me, in the Comic-Con age when blockbuster movies target geeks and nerds directly, that Tennant wouldn’t be a major star. His charismatic run on Doctor Who for then-showrunner Russell T. Davies brought millions of new fans to the revived series. In October, BBC Video will release a 26-DVD gift set collecting all of his episodes and specials, The Complete David Tennant Years.

There was a time, not too long ago, when doing a science-fiction series meant the end of an actor’s serious career. You took a role on a show with Star Trek in the title and you spent the rest of your days turning up on shows like Eureka and Warehouse 13.

It’s not the same now, as Tennant has discovered. His run on Doctor Who turned out to be the gateway to doing virtually anything else he wanted to do, including playing Hamlet for the Royal Shakespeare Company – opposite Patrick Stewart, who similarly reinvented himself after more than a decade in the Star Trek franchise.

“Actors move from TV to film now in a way they never used to,” Tennant says, “and things that might be called ‘genre’ television I don’t think are seen as the lesser art form they were once regarded as, [especially] when they’re being done by people like Russell T. Davies. You know, he’s the greatest writer television has.”

It certainly doesn’t hurt that genre television has grown up in the last decade. Shows like Doctor Who and the U.S. remake of Battlestar Galactica appeal to adult viewers who fondly remember the old versions but appreciate the maturity and gravity of the new productions.

When I ask whether he’ll be part of Doctor Who’s 50th anniversary celebration next year, Tennant is judicious: “I’m sure something will be celebrated, but I haven’t had any phone calls yet.”

He shouldn’t have to wait much longer. Doctor Who is intensely beloved in England and elsewhere, and Tennant rates a big chunk of that love – and will likely be feeling it for a very long time.

“I think there’s a generation now who don’t see [Doctor Who] as something lesser,” Tennant says. “They see it as something to be absolutely celebrated and put front and centre. Tom Baker, who played the Fourth Doctor in the 70s, talks now about how he’s employed solely by people who grew up loving him.

“I pray to god I’ll be enjoying the same thing in about 20 years’ time. That’s fine by me.”


http://www.nowtoronto.com/movies/story.cfm?content=182282




Citation:

Interview : David Tennant

La star de Doctor Who se met de l’eyeliner masculin et porte du métal pour voler la vedette dans les scènes du remake du film culte Fright Night
Par Norman Wilner

David Tennant n’est pas la star de Fright Night. Il n’est pas sur l’affiche et apparait sur exactement une seule scène de la bande-annonce. C'est Colin Farrell qui retient toute l’attention en jouant le personnage menaçant du film, Jerry, un vampire mielleux de banlieue, et Anton Yelchin et Christopher Mintz-Plasse l'emportent sur le temps de présence à l’écran en jouant les ados tentant de mettre fin à son règne de terreur.

Mais ne vous faite pas d’illusion : La majorité du public ira voir Fright Night ce week end pour David Tennant. C’est le premier rôle de genre joué par Tennant depuis qu’il a quitté la célèbre série britannique Doctor Who après avoir été le très aimé héros voyageur temporel pendant quatre ans. Et pour le dire simplement, en jouant Peter Vincent, un magicien arrogant donnant des spectacle à Las Vegas, le film appartient à David Tennant, bousculant les habitudes avec une énergie explosive, bien au-delà de la fanfaronnade du Docteur, et puis s'apaisant pour montrer un héros très humain.

"C’est un savoureux personnage à jouer" dit l’acteur depuis sa loge du théâtre Windham dans le West End de Londres, où il joue dans la pièce Beaucoup de Bruit pour Rien face à son ancienne compagne Whovienne, Catherine Tate. [C’est super] d’arriver dans la deuxième partie, comme on aime le dire à Hollywood, et avoir le droit d'improviser, ce qui était grandement encouragé."

Il nous offre une version radicalement différente du Peter Vincent du film original Fright Night de 1985 réalisée par Tom Holland. Roddy MacDowall y jouait alors une star de film d’horreur, passé de mode et présentateur d’une télévision locale. Les présentateurs de film d’horreur étant partis vers les station amateurs, la version de Peter Vincent interprété par David Tennant est celui d’un rocker louche, tout en cuir et eyeliner - Le Docteur après une régénération en Russell Brand.

"Vous avez un illusionniste dans le vrai sens du terme" explique David Tennant. "Il a clairement du succès selon ses propres termes, mais sa vie professionnelle est un vrai désastre. Il est alcoolique, il est misérable, il se déteste. A première vue, il apparait juste comme un alcoolique coléreux, mais vous découvrez [que cela] pourrait être beaucoup plus profond qu’il n’y parait au premier abord."

L’acteur dit qu’il fut très heureux de cette première expérience dans un film hollywoodien, louant le directeur Craig Gillespie (Lars et The Real Girl), pour avoir encouragé ses acteurs à contribuer aux idées et à improviser pendant le tournage."

"Je veux dire, ce n’était pas de l’improvisation comme Mike Leigh doit le faire, mais [Craig] était incontestablement intéressé par le fait qu'on se perdenun peu, regardant où on pouvait aller" dit-il. "Au point qu'on est allé dans des endroits sombres et éclatants, dont certains d’entre eux ont terminé dans le film monté, et je suis très heureux de voir cela. Tu es sur le tournage à trois heures du matin, pensant: "Oh, tu ne vas pas utiliser cette blague au sujet de moi couchant avec la fille du spectacle, et après tu vois le film monté est c’est dedans. Cela est assez agréable."

David Tennant n’avait pas vu la version originale de Fright Night quand il s’est vu offrir le rôle.

"J’étais un enfant quand il est sorti pour la première fois, et je me souviens du film sortant sur les écrans, mais je ne l’avais pas vu." dit-il. "Ce fut seulement quand je fus embarqué dans ce film que j’ai visionné l’original. C’était un film à très petit budget, un film légèrement de série B qui a fait sensation. Tu le regardes et tu ne peux pas t’imaginer ce que cela doit être, sauf qu'il a du charme. Et bien sûr, c’est une chose relativement difficile de recréer ça avec un remake, parce que tu poursuis quelque chose qui est par définition insaisissable."

Mais ce n'est pas ça qu’il l'aurait détourné du défi.

"C’était une savoureuse opportunité à accepter, et qui est arrivée de façon totalement inattendue" dit-il. "J’ai juste reçu un coup de fil de Dreamworks qui a voulu que je passe et rencontrer quelques personnes, le genre de coup de fil dont tu rêves quand tu es à l'école d’art dramatique"

Bien qu’il ait passé des années à voir sa tête placardée partout au Royaume-Uni pour la promotion de Doctor Who - et avoir joué le méchant dans Harry Potter et la Coupe de Feu - David Tennant est toujours étonné par l’idée qu’il soit devenu une star.

"C’est jute marquant lorsque tout le monde te connait." dit-il. "Vous savez, je viens juste de m'habituer au fait que les gens me reconnaisse en Grande-Bretagne jusqu’à un certain point, mais la notion d’une sorte de reconnaissance internationale est toujours un peu bizarre pour moi.."

Il me semble bizarre, à l’ère du Comic-Con et des films Hollywoodien qui ciblent directement les geeks et les nerds, que David Tennant ne soit pas une star majeure. Sa charismatique interprétation dans Doctor Who pour le showrunner de l’époque Russell T. Davies a apporté des millions de nouveaux fans à la série ravivée. En Octobre, la BBC lancera un coffret cadeau collector de 26 DVD regroupant tous les épisodes et les spéciaux, l’ensemble des années David Tennant "The Complete David Tennant Years."

Il était un temps, il n’y a pas si longtemps, jouer dans une série de science-fiction signifiait la fin d’une carrière sérieuse d’un acteur. Vous preniez un rôle dans une série portant le nom de Star-Trek dans le titre et vous passiez le reste de vos jours à tourner dans des séries comme Eureka ou Warehouse 13.

Ce n’est plus pareil maintenant, comme David Tennant a pu s’en rendre compte. Il s'est trouvé que son rôle dans Doctor Who a été la porte ouverte pour faire virtuellement tout ce qu’il a toujours voulu faire, incluant la possibilité de jouer Hamlet pour la Royal Shakepeare Compagny en face de Patrick Stewart, qui s’est lui-même réinventé après une décennie à jouer dans la franchise Star Trek.

"Maintenant, les acteurs passent de la télévision aux films d’une façon dont ils n’avaient pas l’habitude." dit David Tennant. "Et je ne pense pas que ce que l'on appelait "genres" télévisuels soient regardé comme un art mineur, comme ils ont pu être des fois considéré, [plus spécialement] lorsqu’ils sont faits par des gens comme Russell T. Davies. Vous savez, il est le plus grand scénariste que possède la télévision."

Ce n’est certainement pas un mal que ce genre télévisuel ait grandi durant la dernière décennie. Des séries comme Doctor Who ou la nouvelle version américaine de Battlestar Gallactica s’adresse à un public adulte qui se rappelle tendrement des anciennes versions mais apprécie la maturité et la gravité de ces nouvelles productions.

Quand je lui demande s'il fera partie des célébrations du 50ème anniversaire de Doctor Who, David Tennant dit judicieusement : "Je suis certain qu’il sera célébré, mais je n’ai encore reçu aucun coup de fil."

Il ne devrait pas avoir longtemps à attendre. Doctor Who est extrêmement apprécié en Grande-Bretagne et partout ailleurs et David Tennant remporte une grande partie de cet amour - et il le sera probablement encore pour une très longue période.

"Je pense que c’est aujourd’hui une génération qui ne voit pas [[i]Doctor Who[/i]] comme quelque chose de mineur." dit David Tennant. "Ils voient cela comme quelque chose qui doit absolument être célébré et mit en avant. Tom Baker, qui a joué le 4ème Docteur dans les années 70, explique aujourd’hui comment il est uniquement employé par des gens qui ont grandi en l’aimant.

"Je prie Dieu que je puisse profiter de la même chose dans vingt ans. Ça me va bien."


Traduction par Misstenantfantasy
Relecture par Isaf

©Now Magazine - 2011- Toute reproduction, partielle ou complète, est interdite sans autorisation des Webmasters.




_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!


Dernière édition par isaf le Sam 8 Oct 2011 - 11:55; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Aoû 2011 - 21:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ava
ça devient une obsession...

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2010
Messages: 518
Localisation: Corse

MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2011 - 00:54    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) Répondre en citant

OMB!! Superbe couverture
Merci Isaf pour cette interview Okay
_________________
Revenir en haut
Sucker Time
Fan en devenir

Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 6
Localisation: Vortex 4.6

MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2011 - 01:24    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) Répondre en citant

Tiens je l'avais déjà lu cet article. Mais je n'avais pas remarqué la superbe couverture! Merci!
_________________


Parce qu'on bon ange pleureur est un ange pleureur mort.
Revenir en haut
scorp
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 579
Localisation: Toulouse, au sud du sud...

MessagePosté le: Ven 19 Aoû 2011 - 14:41    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) Répondre en citant

merci pour l'article (je le traduirais peut etre aussi quand j'aurai fini les deux autres mouarf...)
_________________
- On empêche une fille d'acheter du lait et 200 ans plus tard une centrale nucléaire n'explose pas.
- Logique.
Revenir en haut
MissTennantFantasy
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2011
Messages: 1 202
Localisation: Les pieds à Vandoeuvre les Nancy, la tête dans les étoiles

MessagePosté le: Lun 19 Sep 2011 - 09:24    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) Répondre en citant

Très belle interview, je vais attaquer sa traduction dans la seconde
_________________

http://tardis.forumprod.com/forum.php
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Sam 8 Oct 2011 - 11:55    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction) Répondre en citant



Traduction de l'article postée!
Merci à Misstenantfantasy

_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:29    Sujet du message: NOW Magazine : Doctor Who crosses over in Fright Night (avec traduction)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com