David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum
David Tennant - The Royal Tennant Company
Le premier et unique forum francophone dédié à David Tennant
 
David Tennant - The Royal Tennant Company Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



:: SciFi - Fright Night : A cult classic reborn (avec traduction) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Duam78
Lady of the Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 2 759
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Dim 14 Aoû 2011 - 20:42    Sujet du message: SciFi - Fright Night : A cult classic reborn (avec traduction) Répondre en citant

.




source


Citation:
Next Door

Grand succès en 1985, Fright Night renait en conte contemporain mais garde ce qui l'a rendu génial au départ.

En plein âge d'or de la décennie de l'horreur (les années 80), un petit bijou nommé Fright Night arriva dans les cinémas une nuit de début août et tordit les boyaux des spectateurs. Il n'y avait pas de psychopathe avec un masque de hockey ou de meurtrier cauchemardesque donnant la chair de poule, juste un vampire puissant et sexy nommé Jerry Dandrige (Chris Sarandon), qui faisait bonne impression. Le séducteur immortel attire l'attention de son voisin adolescent, Charley Brewster (William Ragsdale) qui devient persuadé que Jerry est un suceur de sang menaçant sa petite amie et sa mère célibataire.

Meilleur exemple d'un succès d'été inattendu, Fright Night engrangea 2,4 Millions de dollars (une confortable somme il y a 26 ans) sans pour autant avoir eu besoin d'ensanglanter la compétition. Bien sûr, il y eu quelques carnages mais Fright Night devint vraiment un film culte grâce à la force du brûlant Sarandon, séduisante star d’un script intelligent qui était à la fois spirituel et terrifiant, d’un remarquable second rôle par le nouveau-venu Stephen Geoffreys jouant Evil Ed et de la légende Rodd McDowal, jouant Peter Vincent.

Maintenant, un quart de siècle plus tard, Fright Night revient en août 2011 dans un remake contemporain de l'histoire originale. Cette fois, Colin Farrel incarne Jerry Dandrige, le vampire célibataire qui fait en toute discrétion des ravages dans un quartier résidentiel de banlieue. Anton Yelchin joue un Charley Brewster plus septique, pendant que Christopher Mintz-Plasse endosse le rôle d'Evil ED et que l'ancien 10ème docteur, David Tennant, joue un Peter Vincent revu comme un flamboyant magicien de Las Vegas.

Dirigé par Craig Gillespie (réalisateur de Lars and the Real Girl) et écrit par l'ancienne auteur des scripts de Buffy, Marti Noxon, Fright Night est l'un des rares remakes où la nouvelle équipe de production veut garder ce qui a rendu l'original si spécial.

"J'avais un faible pour la version originale" expliqua Marti Noxon à Sci Fi magazine à propos de la version de 1985. "J'aimais les personnages originaux, et la relation entre Evil Ed et Charlie, et aussi celle avec Peter Vincent. J'ai pensé qu'il y avait beaucoup de potentiel pour mettre à jour cette histoire et aller plus loin avec ce qui se passe entre toutes ces personnes. Le concept du premier est si intelligent, c'est un peu Rear Window [Fenêtre sur cour, film d'Alfred Hitchcock] avec un vampire et un ado. C'est brillant."

Principalement connue pour ses scénarios pour la télévision, Marti Noxon a fait une série d'adaptation sur grand écran en écrivant les scripts de I am number 4, Fright Night et même du prochain film de Gillespie, Pride and Prejudice and Zombies. Quand on lui demande si elle était inquiète de se confronter à un classique de l'horreur, et encore à des vampires, Noxon répond : "C'est intéressant que cela ait été instinctif, et je n'y ai pas réfléchi deux fois. Il y a eu beaucoup d'autres projets impliquant des vampires que j'ai laissé passer parce que je faisais Buffy et qu'il est plutôt dur de faire mieux. Et bien que je ne dirais pas que cela supplante Buffy, c'est clairement dans le ton de ce que j'écrivais alors et je suis très excitée."

Prendre part à Fright Night était inattendu pour Mintz-Plasse, qui jusqu'à maintenant est connu pour son rôle comique de McLovin' dans Superbad et du geek Augie dans Role Models.

"Je ne pensais pas que je voulais faire un film d'horreur mais cela m'est arrivé et j'ai aimé" explique l'avenant jeune homme de 22 ans. Il dit que c'est l'implication de Gillespie qui a retenu son attention au départ. "J'ai toujours aimé quand les metteurs en scène réalisent des films différents du dernier pour se lancer un défi, comme Matthew Vaughn quand j'ai travaillé avec lui sur Kick-Ass", explique l'acteur. "Je respecte vraiment Craig pour avoir mis en scène Lars and the Real Girl, Mr. Woodcock, et puis être passé au film d'horreur. Je pense qu'il a fait des films extraordinaires par le passé. Et Colin et Anton étaient déjà pris pour jouer et comme ils font du bon boulot, je suis donc allé à l'audition, sans regarder le scénario, l'esprit ouvert, leur faisant confiance, et j'ai eu le rôle."

Juste après avoir été choisi, Mintz-Plasse dit avoir regardé le film original et avoir rapidement découvert la difficulté de réinventer le jeux exagérément absurde de Stephen Geoffrey en tant qu'Evil Ed. " En tant qu'acteur, c'était bien de voir son interprétation parce qu'il était tellement au-dessus de la moyenne, drôle et excellent que cela m'a aidé à m'en éloigner. Je ne voulais pas faire ce qu'il avait fait parce qu'il l'avait si bien fait. Je ne voulais l'imiter d'aucune manière, du coup j'ai créer mon propre personnage. En travaillant avec Anton, il est si calme et relax. Regardant comment le Evil ED original était tordu, cela ne semblait pas pouvoir fonctionner ici. Dans le nouveau scénario, mon personnage est d'avantage déprimé et seul, ce qui est plus facile."

Dans le film original, Charley et Ed sont tout les deux d'accord sur la vraie nature de Jerry, mais dans le remake, Craig et Marti ont fait en sorte de changer cette dynamique, seulement Ed y croie alors que Charley est soupçonneux. Les points de vue diamétralement opposés font aussi le parallèle avec le changement dans les relations que beaucoup d'amis adolescents vivent en grandissant et s'éloignant.

Marti Noxon explique : " J'ai mis en place une histoire très personnelle entre Charley et Ed, et une histoire très personnelle à propos d'un enfant (Charley) dont la famille est déchirée. Il essaye de comprendre comment être un homme. Ce que j'y ai associé est le fait qu'en grandissant, on essaye différentes identités. Pour un bon bout de temps au collège, j'étais la reine des nerds. Mais après, je ne sais pour quelle raison, j'ai commencé à rester avec des personnes populaires. J'avais une amie en 3ème en particulier qui venait me voir et me demandais de jouer. C'était très dur parce que je voulais être cool et que je l'aimais mais elle n'était vraiment pas cool. Je me souviens de la tension du "qui suis-je pour la rejeter" et le sentiment d'être un "suiveur", je pense donc qu'il y a une histoire à raconter sur le fait de rassembler toutes les parties de nous-mêmes pour ne faire qu'un, et qui est-on quand on essaye de rejeter quelque chose qui est une grande part de nous-mêmes. C'est devenu un grand thème du film."

Mintz-Plasse explique : "Anton, mon personnage, et celui de Will Denton, Adam, sont les meilleurs amis depuis qu’ils ont 5 ans. Le film commence avec la perte de notre meilleur ami. Charley commence à grandir et devenir plus cool avec une petite amie, et même si Ed peut grandir aussi, il aime toujours les comics et garde son côté geek. Ed essaye de comprendre pourquoi Charley ne peut pas être ami avec lui et sa bande, il essaye aussi de découvrir où est passé son autre meilleur ami. Il est pris entre les deux."

Dans un appel désespéré pour gagner la confiance et l'aide de Charley, Ed explique sa théorie sur le fait que Jerry le voisin ne soit pas ce qu'il semble être, et il est rapidement rejeté. Noxon s'enthousiasme diaboliquement : "Le truc bien est que si vous plantez l'histoire dans la réalité, bien sûr, Charley ne croit pas que Jerry est un vampire! Peu importe le nombre de preuves superficielles, qui va croire cela? Il y a forcément une explication logique à son mauvais côté, mais il n'est pas un vampire. Charley doit littéralement y être confronté pour y croire. Il y a donc un longue litanie de tout ce que l'on croit être vrai et actuel qui est marrant. Aussi, beaucoup de films utilisent les geeks comme un moyen de faire prendre conscience mais nous l'avons intégré dans la construction de l'histoire. Si vous avez beaucoup cru en quelque chose à un moment donné, puis que vous l'avez rejeté, il vous revient alors en pleine face. A un certain point, Charley accepte qui il était."

Mais pour faire cela, Charley doit aller se confronter au Diable qui habite à côté. Jerry menace de transformer toutes les personnes qu'aime Charley - d'Ed à sa petite amie (Imogen Poots), en passant par sa vulnérable mère célibataire (Toni Collette). Calme et sans pitié, Noxon dit que le vampire de Jerry est moins scintillant que dans Twilight et d'autant plus amer. "Si on choisit une métaphore pour Jerry c'est l'exemple typique du machisme, du gars affamé et de la cruauté. Dans un sens, il est cette partie de chaque homme qui est incroyablement sexy, mais vous ne pouvez pas être tout cela et être humain." Une leçon qu'Ed apprends rapidement à ses dépends d'après Mintz-Plasse. "Colin, qui est fantastique dans ce film, a ces dialogues époustouflants avant de me transformer. Il dit que quand on est transformé en vampire, notre côté diabolique est relâché et c'était très marrant à jouer."

Excité par le fait de laisser libre court à ses démons intérieurs, Chris dit qu'il a été capable de vraiment jouer avec son personnage et d'aller vers le côté sombre. "J'avais le sentiment que Craig voulait qu'Evil Ed soit un vampire exubérant, un salopard, ça a donc été facile à jouer. C'était l'opposé de ce que j'étais dans la première moitié du film. Une fois que vous vous voyez comme vampire, vous faites appel à des choses que vous ne pensiez pas avoir. Quand vous vous regardez, vous pensez que personne ne va croire que Chris Mintz-Plasse est un vampire, puis vous vous regardez et vous y allez. "je ne me ressemble même pas! C'est effrayant pu****!" c'est tellement flippant que vous y croyez et que vous rentrez dans le nouveau personnage. C'est drôle parce qu'il y a eu tellement de films de vampires, et moi-même j'ai pensé "Oh mon dieu, encore un film Vampire à la Twilight!" Mais quand vous le jouez, vous vous prenez au jeu! Vous comprenez pourquoi les gens veulent le faire, parce que c'est tellement drôle et créatif".*

Après qu’Ed soit devenu l'apprenti de Jerry, Charley doit augmenter ses connaissances. C’est là où entre en scène David Tennant, qui joue un showman de Las Vegas, Peter Vincent, le nouveau mentor-chasseur de vampire de Charley. A signaler, Fright Night est le premier film américain pour le très aimé acteur écossais, un coup que Marti Noxon était déterminé à avoir pour le projet. " Quand ils ont dit que David pourrait le faire, j’étais ravie. " s’enthousiasme-t-elle. " Je suis une grande fan, et je l’aime."

Marti Noxon savait également que David Tennant serait capable de donner vie au côté tortueux qu’elle donne au personnage de Vincent. " La vérité c’est qu’il n’y avait plus aucun parallèle avec ce que Peter Vincent était (un animateur d’un programme télé de nuit en noir et blanc), nous avons donc du imaginer un nouveau prototype. J’avais lu que Penn Jillette avait cette énorme collection d’objets occultes. J’ai pensé que même s’il n’est pas croyant, il est un collectionneur et que ca veut dire qu’il veut croire. C'est cette idée qui a amené l’idée d’un magicien de las Vegas avec un côté rock and roll. " Et Marti Noxon assure que malgré l’introduction de David Tennant en perruque et torse nu " Ne craignez rien, Peter Vincent est toujours un grand pouvoir !"

Chris Mintz-Plasse a le même enthousiasme pour David Tennant et malgré qu’il n’ait qu’une seule scène avec lui, il est d’accord que David donne le ton pour la bataille finale avec Jerry. " Nous voulions atteindre le juste milieu entre l’horreur et la comédie. Je crois que nous avons fait un bon boulot puisque j’ai quelques blagues et David Tennant est incroyablement hilarant dans ce film. Mais à la fin, cela devient vraiment effrayant et ça donne la chair de poule, je pense donc que Craig à trouvé un bon juste-milieu. "

Marti Noxon espère sincèrement que le public sera d’accord avec Chris Mintz-Plasse parce qu’elle veut en écrire plus sur ces personnages dans un futur proche, et pas dans 26 ans. " Si dieu le veut, tous les fans iront le voir et on pourra faire une suite avec Peter et Charley se battant contre des fantômes et des zombies. On ne le saura pas tant que l’on n’aura pas vu les résultats du film, mais " taquine-t-elle avec un sourire diabolique " nous avons une petite idée.


Traduction par Scorp
Relecture par Isaf

©SciFi Magazine - 2011- Toute reproduction, partielle ou complète, est interdite sans autorisation des Webmasters.


_________________

Merci Circus Doll pour l'avatar
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Aoû 2011 - 20:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
isaf
Tennant Encyclopedia

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 1 261
Localisation: Lausanne

MessagePosté le: Dim 11 Sep 2011 - 18:27    Sujet du message: SciFi - Fright Night : A cult classic reborn (avec traduction) Répondre en citant



Traduction postée. Un grand merci à Scorp.
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
scorp
Rédacteurs

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 579
Localisation: Toulouse, au sud du sud...

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2011 - 15:45    Sujet du message: SciFi - Fright Night : A cult classic reborn (avec traduction) Répondre en citant

suis pas fachée de l'avoir faite et terminée celle là!
_________________
- On empêche une fille d'acheter du lait et 200 ans plus tard une centrale nucléaire n'explose pas.
- Logique.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:05    Sujet du message: SciFi - Fright Night : A cult classic reborn (avec traduction)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    David Tennant - The Royal Tennant Company Index du Forum -> David, sa vie, ses oeuvres... -> Articles de presse -> 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  



Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com